Catégories
  • Immobilier
  • Fiscal
  • Urbanisme
  • Environnement et Énergie
  • Financements
  • Autre
  • Valider
0
Actualités
  • Jurisprudence
  • Textes
  • Doctrine
  • L'essentiel du mois
  • Valider
0
Année
0
Mois
  • Janvier
  • Février
  • Mars
  • Avril
  • Mai
  • Juin
  • Juillet
  • Août
  • Septembre
  • Octobre
  • Novembre
  • Décembre
  • Valider
0
22 décembre 2023

Engagement de construire : l’achèvement des travaux par un tiers sous-acquéreur ne remet pas en cause l’exonération de DMTO

La Cour d’appel de Bordeaux a récemment admis que l’engagement de construire pris par un acquéreur assujetti à la TVA peut être rempli par un tiers sous-acquéreur non assujetti à la TVA, y compris en l’absence de reprise formelle de l’engagement de construire de l’acquéreur initial.

Pour rappel, l’acquisition d’un immeuble achevé depuis plus de cinq années est en principe soumise aux droits de mutation à titre onéreux (« DMTO ») au taux global de 5,80 % (i.e., 6,40 % en Ile-de-France) dans la plupart des départements. L’article 1594-0 G du CGI permet toutefois à l’acquéreur d’un immeuble, dès lors qu’il est assujetti à la TVA, de bénéficier d’une exonération de DMTO à condition de prendre l’engagement de réaliser des travaux conduisant à la production d’un immeuble neuf dans les quatre années de l’acquisition (le « Régime d’Exonération »). Dans cette hypothèse, l’acquisition de l’immeuble est soumise au seul droit fixe de 125 euros.

Au cas particulier, une société avait acquis le 19 juin 2015 un terrain et souscrit, dans l’acte d’acquisition, un engagement de construire conformément aux dispositions de l’article 1594-0 G précité. Ce terrain avait finalement été cédé le 15 octobre 2015 à une société civile tierce, non assujettie à la TVA, qui avait réalisé les travaux et déposé une déclaration d’achèvement et de conformité des travaux le 26 octobre 2016. Estimant que l’engagement de construire n’avait pas été respecté, l’administration fiscale avait alors adressé à l’acquéreur initial une proposition de rectification afin de lui réclamer les droits de mutation à titre onéreux exigibles au taux de droit commun. L’administration fiscale soutenait qu’en cas d’acquisitions successives d’un immeuble, le bénéfice du Régime d’Exonération ne peut être accordé à l’acquéreur initial que si (i) le sous-acquéreur a la qualité d’assujetti à la TVA et (ii) reprend formellement l’engagement de construire de l’acquéreur initial.

Dans un arrêt du 29 novembre 2023, la Cour d’appel de Bordeaux précise que :

  • le bénéfice du Régime d’Exonération ne peut être remis en cause qu’à défaut de réalisation, dans le délai de quatre années imparti, des travaux conduisant à la production d’un immeuble neuf ;
  • la circonstance que les travaux aient été exécutés par un tiers à l’acquéreur initial engagé ne permet pas de remettre en cause le Régime d’Exonération dès lors que les travaux sont achevés dans le délai initial de quatre années.

Dans l’attente d’une prise de position formelle de l’administration fiscale, et afin d’éviter tout débat sur ce point, il est recommandé, en cas de revente de l’immeuble à un tiers sous-acquéreur, de demander à ce dernier de reprendre l’engagement de construire souscrit par l’acquéreur initial. Cette reprise d’engagement n’est cependant possible que si le sous-acquéreur est assujetti à la TVA.

CA Bordeaux, 4ème ch. com., 29 novembre 2023, n°21/06718

Ce mois-ci, le juge administratif a apporté d’utiles précisions en matière de contentieux de l’urbanisme : après avoir consacré le bénéfice de la cristallisation des moyens au contentieux des permis de construire (PC) valant autorisation d’exploitation commerciale, puis confirmé logiquement l’obligation de notification à l’auteur et au bénéficiaire du PC de l’appel ou du pourvoi […]

Découvrir l’article

19 mai 2022
Les précisions doctrinales relatives à l’assujettissement à la TVA des subventions et indemnités viennent d’être regroupées dans un BOFiP qui y est entièrement consacré. A cette occasion, l’administration lance une consultation publique sur le régime TVA applicables aux indemnités suivantes : Indemnités de résiliation anticipée Reprenant la jurisprudence Catleya du Conseil d’Etat (Conseil d’Etat, 27 […]

Découvrir l’article

12 novembre 2021
La signature d’une nouvelle convention fiscale entre la France et la Belgique vient d’être annoncée par le Gouvernement dans un communiqué de presse du 9 novembre 2021. Cette nouvelle convention va remplacer la convention signée le 10 mars 1964 qui n’était plus en ligne avec les standards internationaux. Parmi les évolutions à relever, la convention […]

Découvrir l’article

16 août 2021
La Cour administrative d’appel de Douai vient de statuer dans une affaire dans laquelle une société propriétaire d’un domaine se prêtant à l’organisation de réceptions louait ses installations nues à la clientèle, à charge pour elle de recourir à des prestataires tiers pour le service traiteur et la location de mobilier et équipements destinés à […]

Découvrir l’article

24 juin 2022
En cas de cession d’un immeuble  de plus de 5 ans exonérée de TVA, le cédant est en principe tenu de régulariser par vingtième la TVA ayant grevé les dépenses d’acquisition qu’il a antérieurement déduites. Néanmoins, en principe, le cédant n’est pas tenu de procéder à cette régularisation lorsque l’opération est dispensée de TVA en […]

Découvrir l’article

16 mars 2022
Un arrêté publié au Journal Officiel du 16 mars 2022 met à jour la liste française des Etats et territoires non coopératifs.  La Dominique est retirée de cette liste en application du 2° du 2 bis de l’article 238-0 A du CGI. Anguilla et les Seychelles ne sont plus inscrits sur la liste au titre […]

Découvrir l’article