Catégories
  • Immobilier
  • Fiscal
  • Urbanisme
  • Environnement et Énergie
  • Financements
  • Autre
  • Valider
0
Actualités
  • Jurisprudence
  • Textes
  • Doctrine
  • L'essentiel du mois
  • Valider
0
Année
0
Mois
  • Janvier
  • Février
  • Mars
  • Avril
  • Mai
  • Juin
  • Juillet
  • Août
  • Septembre
  • Octobre
  • Novembre
  • Décembre
  • Valider
0
26 juillet 2021

Taxe de 3% : changement du lieu de dépôt des engagements

Les entités qui détiennent au 1er janvier de chaque année des biens ou droits réels immobiliers en France sont redevables d’une taxe représentant 3% de la valeur vénale de ces biens ou droits.

Sont cependant exonérées de cette taxe, les entités dont le siège est situé dans un Etat membre de l’Union européenne ou dans un pays ou territoire ayant conclu avec le France une convention d’assistance administrative en vue de lutter contre la fraude et l’évasion fiscales ou dans un État ayant conclu avec la France un traité contenant une clause d’égalité de traitement et qui :

  1. Soit souscrivent chaque année un déclaration n°2746-SD comportant un certain nombre d’information (situation, consistance et valeur des biens et droits immobiliers détenus, identité des actionnaires/associés/membres de l’entité ainsi que les droits qu’ils détiennent dans l’entités dès lors que ces droits représentent plus de 1% des actions, parts ou droits de l’entité);
  2. Soit prennent et respectent l’engagement de communiquer à l’administration fiscale, sur sa demande, les éléments d’information visés ci-dessus.

Par un décret en date du 21 juin 2021, l’administration vient clarifier le lieu de dépôt de l’engagement susvisé. Il s’agit :

  1. Du service des impôts compétent pour les obligations déclaratives relatives aux impôts autres que les impôts locaux et taxes assimilées;
  2. Et, en l’absence de telles obligations déclaratives, du service des impôts des entreprises étrangères de la direction des impôts des non-résidents.

Décret n° 2021-791 du 21 juin 2021, JO du 23 juin 2021
Arrêté du 21 juin 2021, JO du 23 juin 2021

08 avril 2022
La déclaration en matière d’IFI s’effectue en même temps que celle en matière d’impôt sur le revenu. Les contribuables soumis à l’IFI devront donc déclarer la valeur de leur patrimoine immobilier taxable directement dans l’annexe n° 2042-IFI attachée au formulaire n° 2042 de l’impôt sur le revenu. Pour les personnes résidentes de France, la date limite de […]

Découvrir l’article

Du côté du droit de l’urbanisme, les  obligations d’installation d’énergies renouvelables , issues de la loi Climat et résilience et applicables depuis le 1er janvier 2024,  sont complétées par l’arrêté du 5 mars 2024, qui fixe les conditions d’application de l’exception tirée des conditions économiques inacceptables s’agissant des parcs de stationnement. En matière de contentieux […]

Découvrir l’article

09 décembre 2022
La Cour de Cassation a précisé dans un arrêt du 30 novembre 2022 que la cession de l’usufruit temporaire de parts de sociétés à prépondérance immobilière n’est pas soumise aux droits d’enregistrement au taux de 5 %. Seul le droit fixe de 125 € est exigible (enregistrement d’un acte innomé). La Cour de cassation fonde […]

Découvrir l’article

Ce mois-ci, le juge administratif a apporté d’utiles précisions en matière de contentieux de l’urbanisme : après avoir consacré le bénéfice de la cristallisation des moyens au contentieux des permis de construire (PC) valant autorisation d’exploitation commerciale, puis confirmé logiquement l’obligation de notification à l’auteur et au bénéficiaire du PC de l’appel ou du pourvoi […]

Découvrir l’article

L’actualité immobilière du mois de juillet a été marquée par 3 arrêts importants rendus par la Cour de cassation. Elle retient que l’obligation de paiement des loyers n’a été ni suspendue, ni neutralisée pendant les périodes de confinement en écartant notamment sans ambiguïté la force majeure, le manquement du bailleur à son obligation de délivrance et la destruction […]

Découvrir l’article

09 septembre 2022
Un arrêt récent de la CAA de Toulouse apporte des précisions sur la notion de terrain à bâtir en matière de TVA. Selon les juges, la circonstance que l’un des biens immobiliers acquis est vétuste, contient de l’amiante et a été démoli peu de temps après son acquisition, ne permet pas de considérer ledit bien […]

Découvrir l’article