Catégories
  • Autres
  • Environnement
  • Financements
  • Fiscal
  • Immobilier
  • Juridique
  • Urbanisme
  • Valider
0
Actualités
  • Jurisprudence
  • Textes
  • Doctrine
  • Valider
0
26 novembre 2021

Bail commercial & liberté d’association : nullité de la clause d’adhésion obligatoire à un GIE

Par un arrêt rendu le 1er septembre 2021, la cour d’appel de Paris a considéré que la clause d’adhésion obligatoire à un GIE figurant dans un bail commercial  « est contraire à la liberté d’association » et est donc « entachée d’une nullité absolue » ; cette nullité affectant également « la validité de l’adhésion » du preneur au GIE ;

Dans cette affaire, le preneur s’est engagé, aux termes d’une clause d’un bail commercial, à adhérer à un groupement d’intérêt économique (GIE) pendant toute la durée d’un bail commercial ou de ses renouvellements sous peine de se voir exposer à la sanction de la clause résolutoire, ladite adhésion étant érigée en une condition essentielle du bail. Le preneur a demandé la nullité de la clause d’adhésion obligatoire au GIE et la restitution des cotisations versées par le preneur au GIE en raison de son adhésion.

La Cour d’appel de Paris a considéré que la clause d’adhésion obligatoire est « entachée d’une nullité absolue »  aux motifs que la clause d’adhésion porte atteinte « au droit du preneur de ne pas adhérer [au GIE] et est contraire à la liberté d’association ».

Pour mémoire, la jurisprudence traditionnelle de la Cour de cassation sanctionne par la nullité absolue la clause d’un bail commercial faisant l’obligation au preneur d’adhérer à une association des commerçants et à maintenir son adhésion pendant la durée du bail, sur le fondement de la liberté d’association et du droit du preneur d’adhérer ou de ne pas adhérer (pour un exemple : Cour de Cassation, 3ème Chambre civile du 12 juin 2003, 02-10.778).

La Cour d’appel de Paris relève dans cette affaire que le principe susvisé applicable en matière d’association est transposable au GIE considérant que « les deux structures ont le même objet : le regroupement de plusieurs personnes physiques ou morales en vue d’organiser l’animation et la promotion du centre commercial », et que par conséquent « le GIE constitue une association au sens de l’article 11 de la Convention  européenne de sauvegarde des droits de l’homme ».

Outre la « nullité absolue de la clause d’adhésion », la Cour d’appel de Paris en tire les conséquences suivantes :

  • le GIE doit restituer au preneur « les cotisations qu’il a perçues» et le preneur « doit restituer en valeur au GIE les services dont [il] a bénéficié » pendant la période considérée (ce qui donne lieu à une compensation de créance) ;
  • le GIE est condamné au paiement de dommages et intérêts en considérant que « la méconnaissance par le GIE de la liberté fondamentale [du preneur] de ne pas adhérer constitue une faute civile ».

 

CA de Paris, 1er septembre 2021 n°18/15722

13 juin 2022
Le gouvernement a publié 4 guides pratiques à destination des bailleurs pour les orienter dans les étapes de leur projet, recenser les aides dont ils sont susceptibles de bénéficier, les informer sur leurs droits et obligations et les guider dans leurs démarches. Le pouvoir exécutif rappelle à cet égard que  « les propriétaires bailleurs sont des […]

Découvrir l’article

17 novembre 2021
Le décret n°2021-1488 du 16 novembre 2021 vise à compenser les loyers ou redevances et charges des établissements interdits d’accueil du public pour les mois de février à mai 2021 et qui n’ont pas pu totalement être couverts par les aides du fonds de solidarité et de l’aide aux coûts fixes. Le montant de l’aide, […]

Découvrir l’article

17 septembre 2021
Habilité par le Parlement à réformer par ordonnance le droit des sûretés aux termes de l’article 60 de la loi PACTE, le Gouvernement a pris des mesures visant à répondre au triple objectif de sécurité juridique, d’efficacité et de renforcement de l’attractivité du droit français des suretés (notamment sur le plan économique). Cette réforme entre […]

Découvrir l’article

05 mai 2022
Un décret paru au Journal officiel du 4 mai 2022 est venu préciser la procédure de régularisation des montants d’aides perçues prévue dans chaque décret (dont la liste figure ci-dessous) instaurant une aide visant à compenser les coûts fixes non couverts des entreprises dont l’activité est particulièrement affectée par l’épidémie de covid-19. Selon la notice […]

Découvrir l’article

31 mars 2021
Trois arrêtés du 31 mars 2021 sont venus compléter la réforme mise en œuvre par la loi énergie et climat n° 2019-1147 du 8 novembre 2019 et les deux décrets du 17 décembre 2020 (n° 2020-1609 et n° 2020-1610) en procédant à une refonte du cadre réglementaire applicable aux DPE en France métropolitaine. Ces nouvelles […]

Découvrir l’article

13 avril 2022
Dans un arrêt rendu le 30 mars 2022, la Cour d’appel de Paris, statuant en référé, a retenu l’application de l’article 1722 du Code civil (destruction de la chose louée) pour remettre en cause l’obligation de paiement du loyer pendant les périodes de fermeture administrative. Dans cette affaire, le preneur, gestionnaire de 52 résidences de […]

Découvrir l’article