Catégories
  • Immobilier
  • Fiscal
  • Urbanisme
  • Environnement et Énergie
  • Financements
  • Autre
  • Valider
0
Actualités
  • Jurisprudence
  • Textes
  • Doctrine
  • L'essentiel du mois
  • Valider
0
Année
0
Mois
  • Janvier
  • Février
  • Mars
  • Avril
  • Mai
  • Juin
  • Juillet
  • Août
  • Septembre
  • Octobre
  • Novembre
  • Décembre
  • Valider
0
23 décembre 2022

Commandement de payer visant la clause résolutoire : attention à être suffisamment précis

Un bailleur a fait délivrer à son preneur un commandement visant la clause résolutoire du bail commercial et exigeant le règlement d’arriérés de loyers et charges. Il a ensuite assigné  ledit preneur en vue notamment de voir constater l’acquisition de la clause résolutoire. Si le Tribunal judiciaire de Paris a condamné le preneur à régler des arriérés de loyers et charges, il a cependant refusé de constater l’acquisition de la clause résolutoire.

Dans un arrêt du 19 octobre 2022, la Cour d’appel de Paris a également rejeté cette demande du bailleur, en rappelant que :  « le commandement doit informer clairement le locataire et être suffisamment précis pour permettre au preneur d’identifier les causes des sommes réclamées, leur bien-fondé et leurs dates d’échéances des sommes réclamées ».

Elle a en effet jugé que le décompte du bailleur était trop peu explicite quant aux postes réclamés et peu intelligible. Elle a en outre relevé que ce décompte portait sur des sommes qui n’étaient pas dues par le locataire au titre du bail, tels que des frais de relance (alors que le bail ne prévoit pas la refacturation de tels frais au preneur) ou encore des provisions sur charges de copropriété (alors que le bail n’imposait pas au preneur le versement par avance de provisions).

En conséquence, ces charges de copropriété ne sont  exigibles que sur production des comptes annuels approuvés par l’assemblée des copropriétaires et remboursables au bailleur qui en a fait l’avance. Or, le justificatif de ces charges n’a été communiqué par le bailleur au preneur que plusieurs mois après la délivrance du commandement. La Cour d’appel de Paris a ainsi refusé de constater l’acquisition de la clause résolutoire et a seulement condamné le preneur à régler l’arriéré locatif qui lui incombait.

CA Paris, Pôle 5, Chambre 3, 19 octobre 2022, n° 19/18389

18 mars 2022
Pour continuer à soutenir les entreprises affectées par la crise sanitaire, un nouveau dispositif de prise en charge des coûts fixes au titre des mois de décembre 2021 et de janvier 2022 a été instauré par un décret du 02/02/20221.  Retour sur les points clés de cette aide dite « coûts fixes consolidation ».   Article paru […]

Découvrir l’article

30 juin 2021
Dans un arrêt rendu le 30 juin 2021, la Cour de cassation s’est prononcé  sur la question de la divisibilité d’une clause d’indexation dans un bail commercial stipulant que l’indexation ne s’appliquera qu’en cas de variation de l’indice à la hausse. La Cour de Cassation a cassé partiellement une décision rendue en appel qui avait […]

Découvrir l’article

16 septembre 2022
Les mesures adoptées par les pouvoirs publics dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de Covid-19 dès le mois de mars 2020 ont entraîné la fermeture de nombreux locaux commerciaux ou professionnels et motivé la suspension unilatérale ou la contestation du paiement des loyers par certains preneurs pendant les périodes concernées. De nombreuses juridictions […]

Découvrir l’article

26 septembre 2023
Par un arrêt en date du 14 septembre 2023, la Cour de cassation a jugé que la destruction de locaux loués intervenue (i) postérieurement à une vente faite en violation des dispositions de l’article L.145-46-1 du Code de commerce (droit de préemption « Pinel ») et (ii) en cours de procédure judiciaire ne privait pas le preneur […]

Découvrir l’article

30 juin 2022
Le décret n° 2022-926 du 23 juin 2022 précise les modalités selon lesquelles les propriétaires peuvent exercer un droit de surplomb sur un fonds voisin afin d’isoler thermiquement leur bâtiment par l’extérieur. Ce décret, publié au Journal officiel du 24 juin 2022, est pris pour l’application de l’article L. 113-5-1 du code de la construction […]

Découvrir l’article

En droit immobilier, un arrêt de la chambre commerciale de la Cour de cassation en date du 15 mars 2023 a été particulièrement remarqué et commenté, en ce qu’il est venu harmoniser sa position avec celle de la troisième chambre civile de la Haute juridiction, en affirmant que la rétractation d’un promettant lié par une […]

Découvrir l’article