Catégories
  • Immobilier
  • Fiscal
  • Urbanisme
  • Environnement et Énergie
  • Financements
  • Autre
  • Valider
0
Actualités
  • Jurisprudence
  • Textes
  • Doctrine
  • L'essentiel du mois
  • Valider
0
Année
0
Mois
  • Janvier
  • Février
  • Mars
  • Avril
  • Mai
  • Juin
  • Juillet
  • Août
  • Septembre
  • Octobre
  • Novembre
  • Décembre
  • Valider
0
31 janvier 2023

Fixation judiciaire du loyer du bail commercial : la notification du mémoire préalable n’interrompt la prescription que pour les actions portées devant le juge des loyers commerciaux

Par un arrêt en date du 25 janvier 2023, la Cour de cassation confirme que la notification du mémoire préalable n’interrompt la prescription applicable que pour les actions en fixation du loyer révisé ou renouvelé portées devant le juge des loyers commerciaux.

En l’espèce, par acte d’huissier en date du 19 septembre 2013, un bailleur a délivré au preneur d’un bail commercial un congé avec offre de renouvellement à compter du 1er avril 2014. Le 30 mars 2016, le bailleur a notifié un mémoire préalable au preneur puis a assigné ce dernier le 14 mars 2018 devant le tribunal de grande instance (devenu depuis le tribunal judiciaire) aux fins notamment, à titre principal, de faire juger que son congé (qui était contesté par le preneur) est valable et, à titre accessoire, de faire fixer le montant du loyer du bail renouvelé.

La Cour d’appel compétente a déclaré la demande du bailleur prescrite, au motif que le mémoire (au sens de l’article R.145-23 du Code de commerce) n’interrompt pas la prescription prévue par l’article L145-60 du Code de commerce devant le tribunal judiciaire et que l’assignation a été délivrée plus de 2 années après la date de renouvellement du bail.

La Cour de cassation a confirmé l’analyse des juges du fond et a en conséquence rejeté le pourvoi du bailleur, en rappelant la distinction entre les deux types de contestations suivantes, telle qu’elle résulte de l’article R.145-23 du Code de commerce :

– d’une part, « les contestations relatives à la fixation du prix du bail révisé ou renouvelé», qui doivent être portées, quel que soit le montant du loyer, devant le juge des loyers commerciaux (i.e. le président du tribunal judiciaire ou le juge qui le remplace) : pour cette procédure propre à la fixation du loyer révisé ou renouvelé, « il est statué sur mémoire » et la notification dudit mémoire préalable interrompt la prescription ;

– d’autre part, « les autres contestations» qui doivent être portées devant le tribunal judiciaire « qui peut, accessoirement, se prononcer sur les contestations relatives à la fixation du prix du bail révisé ou renouvelé » ; pour ces contestations, seules les causes de droit commun d’interruption du délai de prescription, fixées par les articles 2240, 2241 et 2244 du Code civil, sont applicables, de telle sorte que « le mémoire préalable […] ne constitue pas une demande en justice au sens de l’article 2241 du Code civil ».

Ainsi, la notification du mémoire préalable, institué que pour les besoins de la procédure devant le juge des loyers commerciaux n’interrompt la prescription que lorsque l’action en fixation du loyer révisé ou du loyer du bail renouvelé est portée devant ce juge.

Cass. 3e civ. , 25 janvier 2023, n°21-20.009

28 septembre 2023
Par un arrêt en date du 21 septembre 2023, la 3ème chambre civile de la Cour de cassation a confirmé qu’en cas de communication par le bailleur d’un état des risques naturels et technologiques daté de plus de 6 mois par rapport à la date de conclusion du bail, les juges du fond doivent rechercher […]

Découvrir l’article

28 février 2023
L’article L.145-46-1 du Code de commerce, introduit par la loi dite « Pinel », prévoit un droit de préemption au profit du preneur à bail commercial de locaux « à usage commercial ou artisanal » lorsque leur propriétaire envisage de les vendre. Retour sur les dernières actualités législatives et jurisprudentielles concernant ce texte. Champ d’application Cas des « bureaux commerciaux » […]

Découvrir l’article

09 janvier 2024
Un arrêté du 21 décembre 2023 publié au Journal officiel du 31 décembre 2023 précise le contenu de l’attestation de prise en compte du phénomène de retrait gonflement des sols argileux. Il s’inscrit dans le cadre de la double modification apportée au régime de traitement du risque de retrait-gonflement des sols entrée en vigueur le […]

Découvrir l’article

16 mai 2023
Par un arrêt en date du 19 avril 2023, la chambre commerciale de la Cour de cassation a répondu à la question de l’applicabilité, en cas de cession de gré à gré d’un fonds de commerce incluant le droit au bail d’un preneur en liquidation judiciaire, des clauses d’agrément prévues audit bail. Au cas d’espèce, […]

Découvrir l’article

09 janvier 2024
Un arrêté du 26 décembre 2023 publié au Journal officiel du 29 décembre 2023 a été pris en application de l’article R.122-32 du CCH (dans sa rédaction résultant d’un décret du 12 décembre 2023), qui prévoit l’obligation d’établir une attestation permettant au maître d’ouvrage de s’assurer du respect de la réglementation acoustique applicable aux bâtiments […]

Découvrir l’article

26 septembre 2023
Par un arrêt en date du 14 septembre 2023, la Cour de cassation a jugé que la destruction de locaux loués intervenue (i) postérieurement à une vente faite en violation des dispositions de l’article L.145-46-1 du Code de commerce (droit de préemption « Pinel ») et (ii) en cours de procédure judiciaire ne privait pas le preneur […]

Découvrir l’article