Catégories
  • Immobilier
  • Fiscal
  • Urbanisme
  • Environnement et Énergie
  • Financements
  • Autre
  • Valider
0
Actualités
  • Jurisprudence
  • Textes
  • Doctrine
  • L'essentiel du mois
  • Valider
0
Année
0
Mois
  • Janvier
  • Février
  • Mars
  • Avril
  • Mai
  • Juin
  • Juillet
  • Août
  • Septembre
  • Octobre
  • Novembre
  • Décembre
  • Valider
0
22 février 2023

Répartition du coût d’un immeuble entre terrain et constructions : l’administration doit présenter des éléments comparables

Par un jugement en date du 17 janvier 2023, le tribunal administratif de Dijon a analysé la pertinence des comparables comptables retenus par l’administration pour contester la répartition comptable entre le terrain et les constructions opérée par un contribuable sur un immeuble précédemment acquis.

Se référant aux principes dégagés par la jurisprudence, le tribunal administratif de Dijon rappelle que l’administration, qui entend contester la ventilation opérée dans le bilan d’un contribuable, doit se fonder (i) prioritairement, sur des comparaisons reposant sur des transactions réalisées sur des terrains nus et à des dates proches de celle de l’entrée du bilan au bilan du contribuable (méthode des transactions comparables), (ii) à défaut, sur le coût de reconstruction à la date de son entrée au bilan (méthode du compte à rebours) et (iii) subsidiairement, sur des données comptables issues du bilan d’autres contribuables (méthode de croisement de données comptables).

Au cas présent, les deux premières méthodes étant difficilement applicables pour un immeuble situé à Paris en raison de la rareté des terrains et du caractère ancien du bien, seule la méthode des données comptables pouvait être retenue.

A cet effet, le tribunal administratif de Dijon rappelle que l’administration doit se fonder sur un échantillon pertinent reposant sur un nombre significatif de données, portant sur des immeubles (i) présentant des caractéristiques comparables s’agissant de la localisation, du type de construction, de l’état d’entretien et des possibilités d’agrandissement et (ii) dont l’entrée au bilan des entreprises a été réalisée à une date proche de celle de l’entrée au bilan de l’immeuble en litige.

Au cas particulier, le contribuable a ainsi relevé que parmi la sélection retenue par l’administration :

  • un bien était localisé dans un quartier plus prestigieux ;
  • un bien avait été évalué postérieurement à l’entrée de l’immeuble dans le patrimoine du contribuable ;
  • deux biens étaient de construction récente ;
  • trois biens ne disposaient pas du même nombre d’étages et bénéficiaient d’une surface de terrain très supérieure à l’immeuble à évaluer, de telle manière que les possibilités d’agrandissement étaient très différentes ;
  • la fourchette de prix au mètre carré des terrains résultant des évaluations retenues par l’administration allait de 866 à 55.096 euros par mètre carré.

En l’absence d’éléments contraires apportés par l’administration, le tribunal administratif de Dijon a jugé que le contribuable avait valablement opéré la ventilation comptable du bien entre terrain et constructions.

TA de Dijon, 17 janvier 2023, n° 2100821

18 octobre 2023
L’avis du Conseil d’Etat du 5 juillet 2023 déclarant le régime TVA français de la location meublée non-conforme à la directive TVA laissait présager une modification des règles françaises et avait ouvert une période d’incertitude pour les acteurs du secteur. Le Gouvernement semble vouloir fermer cette parenthèse avec un amendement qui, s’il est adopté, devrait […]

Découvrir l’article

20 janvier 2023
Le tribunal administratif de Paris vient de juger que des locaux affectés à une activité de mise à disposition d’espaces de « coworking » devaient être regardés comme utilisés pour la réalisation de prestations de services et, par conséquent, être qualifiés de locaux commerciaux pour les besoins de la TABIF (et non de bureaux). En l’espèce, la […]

Découvrir l’article

07 mars 2024
La cour administrative d’appel de Paris a considéré que l’immeuble rendu temporairement impropre à son usage en raison de travaux de réhabilitation n’ayant pas affecté le gros œuvre demeure soumis à la taxe annuelle sur les bureaux et locaux commerciaux applicable en Ile-de-France (« TSB »). Une société propriétaire d’un immeuble affecté à un usage de bureaux […]

Découvrir l’article

24 juin 2022
Le Tribunal administratif de Rennes a jugé dans un arrêt en date du 11 mai 2022 que les contrats de crédit-bail immobilier conclus par une société et qui n’apparaissent pas à l’actif de son bilan doivent être pris en compte pour l’appréciation de la prépondérance immobilière au sens de l’article 219, a sexies-0 bis du CGI. […]

Découvrir l’article

12 novembre 2021
La signature d’une nouvelle convention fiscale entre la France et la Belgique vient d’être annoncée par le Gouvernement dans un communiqué de presse du 9 novembre 2021. Cette nouvelle convention va remplacer la convention signée le 10 mars 1964 qui n’était plus en ligne avec les standards internationaux. Parmi les évolutions à relever, la convention […]

Découvrir l’article

26 mai 2023
Par un arrêt en date du 30 mars 2023, la Cour administrative d’appel de Douai a jugé que les encours de production inscrits à l’actif du bilan d’une société développant un programme immobilier ne peuvent être pris en compte pour l’appréciation de la prépondérance immobilière d’une société en matière de plus-values. Pour rappel, la cession […]

Découvrir l’article