Catégories
  • Immobilier
  • Fiscal
  • Urbanisme
  • Environnement et Énergie
  • Financements
  • Autre
  • Valider
0
Actualités
  • Jurisprudence
  • Textes
  • Doctrine
  • L'essentiel du mois
  • Valider
0
Année
0
Mois
  • Janvier
  • Février
  • Mars
  • Avril
  • Mai
  • Juin
  • Juillet
  • Août
  • Septembre
  • Octobre
  • Novembre
  • Décembre
  • Valider
0
26 mai 2023

TVA et prestations para-hôtelières : le régime légal français est-il conforme au droit de l’Union européenne ?

La cour administrative d’appel de Douai a saisi le Conseil d’Etat d’une demande d’avis portant sur la compatibilité du régime TVA des prestations para-hôtelières au regard des dispositions de la directive 2006/112/CE (« Directive TVA »).

Pour rappel, le régime légal français des prestations para-hôtelières écarte l’exonération de TVA relative aux locations meublées ou garnies à usage d’habitation, lorsque « en sus de l’hébergement au moins trois des prestations suivantes, sont rendues dans des conditions similaires à celles proposées par les établissements d’hébergement à caractère hôtelier exploités de manière professionnelle : le petit déjeuner, le nettoyage régulier des locaux, la fourniture de linge de maison et la réception, même non personnalisée, de la clientèle » (CGI art. 261 D 4°-b).

Saisie d’un litige sur l’appréciation des différents critères, la cour administrative d’appel de Douai a décidé de surseoir à statuer pour interroger le Conseil d’Etat sur la compatibilité du régime français de location meublée avec fourniture de prestations para-hôtelières à la Directive TVA. A cet égard, il est demandé au Conseil d’Etat :

  • si la condition tenant à la réalisation, à titre onéreux et de manière habituelle, d’au moins trois des quatre prestations définies par l’article 261 D 4°-b du CGI pour écarter l’exonération de TVA applicable aux prestations de location de logements meublés ou garnis à usage d’habitation, est conforme aux dispositions de l’article 135 de la Directive TVA ; et
  • en cas de réponse négative, si la fourniture de seulement une ou deux de ces prestations est suffisante pour considérer que l’exonération de TVA ne s’applique pas aux prestations de location de logements meublés ou garnis à usage d’hébergement effectuées à titre onéreux et de manière habituelle.

La décision du Conseil d’Etat est particulièrement attendue en ce qu’elle pourrait ouvrir la voie à une remise en cause du régime légal français, notamment par le biais d’une question préjudicielle posée à la Cour de justice de l’Union européenne.

CAA de Douai, 2 mars 2023, n° 22DA01547

Du côté du droit de l’urbanisme, les  obligations d’installation d’énergies renouvelables , issues de la loi Climat et résilience et applicables depuis le 1er janvier 2024,  sont complétées par l’arrêté du 5 mars 2024, qui fixe les conditions d’application de l’exception tirée des conditions économiques inacceptables s’agissant des parcs de stationnement. En matière de contentieux […]

Découvrir l’article

20 janvier 2023
Le tribunal administratif de Paris vient de juger que des locaux affectés à une activité de mise à disposition d’espaces de « coworking » devaient être regardés comme utilisés pour la réalisation de prestations de services et, par conséquent, être qualifiés de locaux commerciaux pour les besoins de la TABIF (et non de bureaux). En l’espèce, la […]

Découvrir l’article

19 mai 2022
Les précisions doctrinales relatives à l’assujettissement à la TVA des subventions et indemnités viennent d’être regroupées dans un BOFiP qui y est entièrement consacré. A cette occasion, l’administration lance une consultation publique sur le régime TVA applicables aux indemnités suivantes : Indemnités de résiliation anticipée Reprenant la jurisprudence Catleya du Conseil d’Etat (Conseil d’Etat, 27 […]

Découvrir l’article

23 septembre 2022
Une réponse ministérielle récente apporte des précisions sur le régime TVA applicable aux ventes d’immeubles accompagnées de travaux réalisés dans le cadre d’une vente d’immeuble à rénover (VIR) ou d’une vente en l’état futur d’achèvement (VEFA) conventionnelle (i.e. lorsque les parties décident d’appliquer volontairement le régime de la VEFA), lorsque ces travaux ne concourent pas […]

Découvrir l’article

01 juillet 2022
Pour mémoire, les personnes morales qui réalisaient un chiffre d’affaires supérieur à 250 millions d’euros étaient redevables de la contribution exceptionnelle d’impôt sur les sociétés (IS) dont le taux était fixé à 10,7 % (5 % pour les exercices clos jusqu’au 31 décembre 2013). Cette contribution prévue à l’article 235 ter ZAA du Code général des impôts a été […]

Découvrir l’article

03 mai 2024
« Rien ne serre le cœur comme la symétrie. C’est que la symétrie, c’est l’ennui », dit Victor Hugo (Les Misérables, II, 4, 1.). Dans la fameuse décision Marks & Spencer du 13 décembre 2005 (aff. 446/03, Gr. Ch.), la Cour de justice de l’Union européenne a déclaré contraire à la liberté d’établissement l’impossibilité pour une société […]

Découvrir l’article