Catégories
  • Immobilier
  • Fiscal
  • Urbanisme
  • Environnement et Énergie
  • Financements
  • Autre
  • Valider
0
Actualités
  • Jurisprudence
  • Textes
  • Doctrine
  • L'essentiel du mois
  • Valider
0
Année
0
Mois
  • Janvier
  • Février
  • Mars
  • Avril
  • Mai
  • Juin
  • Juillet
  • Août
  • Septembre
  • Octobre
  • Novembre
  • Décembre
  • Valider
0
22 décembre 2023

Autorisation d’urbanisme : preuve de la régularité de l’affichage

Le bénéficiaire d’un permis de construire peut prouver que cette autorisation a été régulièrement affichée avec les photos qu’il a prises lui-même et qu’il a téléchargées dans un coffre-fort numérique.

Le délai de recours des tiers à l’encontre d’une autorisation d’urbanisme est de 2 mois (article R. 600-2 du code de l’urbanisme). Seul l’affichage complet, régulier et continu de l’autorisation d’urbanisme sur le terrain d’assiette du projet fait courir ce délai.

Dans la présente affaire, un recours a été introduit contre un permis de construire. Son  bénéficiaire soutenait que la requête était tardive et donc irrecevable.

L’affichage du permis litigieux n’a pas été directement constaté par huissier. Toutefois, le titulaire avait pris plusieurs photos du panneau affiché sur le terrain, sur une période de plus de 2 mois, et les avaient versées dans un coffre-fort numérique sécurisé.

Pour démontrer que l’affichage était régulier et que la requête était tardive, le bénéficiaire du permis a produit un constat de commissaire de justice aux termes duquel il  déclare :

  • s’être connecté avec son matériel sur ce coffre-fort numérique ;
  • avoir constaté que les photographies de l’affichage avaient effectivement été déposées sur cette plateforme ;
  • que ledit coffre-fort garantit les dates de versement desdites photos sur cette plateforme, qui ne peuvent pas être modifiées ;
  • que les coordonnées GPS associées aux photos correspondent effectivement au terrain d’assiette du projet (le commissaire s’étant déplacé sur les lieux pour le vérifier).

Pour la Cour, ces constations permettent, eu égard à la sécurité apportée par le coffre-fort numérique, particulièrement s’agissant des dates de versement des photos, d’établir l’existence et la continuité de l’affichage, et donc l’expiration du délai de recours contentieux au jour de l’introduction de la demande.

CAA Lyon 12 décembre 2023, n° 21LY04307

22 avril 2022
Le Conseil constitutionnel a déclaré conformes à la Constitution les dispositions issues de la loi ELAN conditionnant l’intérêt à agir des associations contre une autorisation d’urbanisme au dépôt de leurs statuts au moins un an avant l’affichage en mairie de la demande. Cet intérêt à agir – fondé sur l’objet social de l’association – a […]

Découvrir l’article

27 janvier 2022
Le Conseil de la Métropole du Grand Paris (MGP) a arrêté son projet de schéma de cohérence territoriale (SCOT) le 24 janvier 2022, à une très large majorité (94,2%). Il s’agit du premier document de planification urbaine à l’échelle de la MGP dont l’objectif est de déterminer le projet du territoire et les grandes orientations […]

Découvrir l’article

05 juillet 2021
Le Tribunal des conflits précise par cet arrêt la double condition au maintien d’une servitude conventionnelle de droit privé constituée avant l’entrée en vigueur du code général de la propriété des personnes publiques (CG3P) sur une parcelle appartenant désormais au domaine public. Le Tribunal, qui avait été saisi car ni le juge judiciaire ni le […]

Découvrir l’article

26 avril 2022
Le Conseil d’État a jugé que la circonstance qu’une parcelle soit grevée d’un BAC ne fait pas, par elle-même, obstacle à l’exercice du DPU en application des articles L. 210-1, L. 213-1 et L. 213-2 du code de l’urbanisme. Cependant, lorsque la préemption est exercée à l’occasion de la levée, par le preneur, d’une option […]

Découvrir l’article

16 novembre 2021
Des solutions ont été mises en place afin d’éviter une longue immobilisation des projets de construction frappés de recours contentieux. La loi Élan a facilité la régularisation des autorisations d’urbanisme. Une garantie « permis de construire » permet également de s’assurer contre ces recours. Article paru dans Solution Notaire Hebdo du 12 novembre 2021

Découvrir l’article

10 septembre 2021
Le Conseil d’État a jugé que le requérant qui demande l’annulation d’un arrêté de cessibilité peut utilement se prévaloir, par la voie de l’exception, de l’illégalité de la DUP ou de sa prorogation, quand bien même son recours contre la DUP ou l’acte la prorogeant a été rejeté. Le Conseil d’État affirme que  l’arrêté de […]

Découvrir l’article