Catégories
  • Immobilier
  • Fiscal
  • Urbanisme
  • Environnement et Énergie
  • Financements
  • Autre
  • Valider
0
Actualités
  • Jurisprudence
  • Textes
  • Doctrine
  • L'essentiel du mois
  • Valider
0
Année
0
Mois
  • Janvier
  • Février
  • Mars
  • Avril
  • Mai
  • Juin
  • Juillet
  • Août
  • Septembre
  • Octobre
  • Novembre
  • Décembre
  • Valider
0
20 avril 2022

Cristallisation des moyens : le juge doit en reporter la date lorsque les circonstances le justifient

Sont recevables les moyens nouveaux soulevés après l’expiration du délai réglementaire de deux mois prévu à l’article R. 600-5 du code de l’urbanisme lorsque – eu égard aux circonstances de l’espèce – ces moyens sont fondés sur des éléments justifiant que le juge fixe lui-même la date de cristallisation.

Dans cette affaire, le Conseil d’État commence par rappeler que si le président de la formation de jugement ou le président de la chambre chargée de l’instruction est, en application de l’article R. 611-7 du code de justice administrative, tenu d’informer les parties de l’irrecevabilité de leurs moyens nouveaux, il peut fixer une nouvelle date de cristallisation des moyens s’il estime que les circonstances de l’affaire le justifient.

Le Conseil d’État précise que le magistrat est tenu de fixer la date de cristallisation des moyens lorsque le moyen soulevé est fondé sur une circonstance de fait ou un élément de droit dont la partie concernée n’était pas en mesure de faire état avant l’expiration du délai réglementaire de deux mois et est susceptible d’exercer une influence sur le jugement de l’affaire.

En l’espèce, les juges relèvent que les requérants n’avaient pu disposer des pièces du dossier dont ils avaient sollicité la communication à plusieurs reprises qu’après une enquête diligentée par le tribunal, et qu’ils n’avaient par conséquent pas été en mesure d’invoquer des moyens nouveaux avant la date de cristallisation.

Ainsi, le Conseil d’État retient que les juges de première instance ayant écarté comme irrecevables les moyens nouveaux sans rechercher s’ils étaient fondés sur des circonstances de fait ou de droit empêchant les parties de les invoquer plus tôt, commettent une erreur de droit.

CE, 8 avril 2022, n° 442700

12 septembre 2023
La Cour de cassation complète sa jurisprudence relative à la charge de la preuve de l’usage d’habitation : la production d’une fiche « H2 » postérieure au 1er janvier 1970 et faisant mention d’une occupation du local par son propriétaire ou son usufruitier ne permet pas d’établir l’usage d’habitation à cette date. En application de l’article L. […]

Découvrir l’article

24 février 2022
Le juge administratif retient que les centres de traitement de données (data centers) ne sont pas des locaux de stockage au sens de l’article 231 ter du code général des impôts et qu’ils ne sont donc pas soumis à la redevance prévue à l’article L. 520-1 du code de l’urbanisme. Se prononçant sur renvoi après […]

Découvrir l’article

13 décembre 2023
Par un arrêt du 7 décembre 2023, la Cour administrative d’appel de Paris juge illégal un permis de construire valant autorisation d’exploitation commerciale (AEC) délivré avant l’avis défavorable de la Commission nationale d’aménagement commercial (CNAC). Dans la présente affaire, un PC valant AEC a été délivré à la suite de l’avis favorable de la Commission […]

Découvrir l’article

Un décret du 8 avril 2024[1], d’application de la loi dite AER[2], entré en vigueur le 10 avril, vient préciser les conditions de mise en place des installations agrivoltaïques et des installations photovoltaïques au sol sur des terrains agricoles, naturels ou forestiers. Pour rappel, l’article 54 de la loi AER encadre le régime des installations […]

Découvrir l’article

30 novembre 2022
Par deux décisions du 23 novembre 2022, le Conseil d’État précise l’office du juge administratif en matière d’examen de la légalité d’un permis de construire portant sur une dépendance du domaine public. Dans une première décision (n° 449443), le Conseil d’État se prononce sur la qualité du pétitionnaire pour déposer une demande de permis de […]

Découvrir l’article

01 décembre 2021
Par une ordonnance de référé en date du 23 novembre 2021, la cour administrative d’appel (CAA) de Paris met fin aux effets de la suspension de l’exécution de l’arrêté de permis de construire accordé pour la construction du centre nautique d’entraînement des athlètes en vue des Jeux olympiques et paralympiques de Paris (JOP) de 2024, […]

Découvrir l’article