Catégories
  • Autres
  • Environnement
  • Financements
  • Fiscal
  • Immobilier
  • Juridique
  • Urbanisme
  • Valider
0
Actualités
  • Jurisprudence
  • Textes
  • Doctrine
  • Valider
0
1 mars 2022

Permis de régularisation produit après l’expiration du délai imparti : précisions procédurales

Le juge administratif est tenu de prendre en compte les mesures de régularisation produites après l’expiration du délai accordé en application de L. 600-5-1 du code de l’urbanisme, et les parties à l’instance sont recevables à contester la légalité de ces mesures tant que le juge n’a pas statué au fond, sans condition de délai.

Saisi d’un second pourvoi sur une affaire opposant une association au titulaire de huit permis de construire délivrés par le préfet pour la réalisation d’un parc éolien, le Conseil d’État a, dans une décision du 16 février 2022 publiée au Recueil, précisé la procédure de régularisation d’un permis de construire prévue à l’article L. 600-5-1 du code de l’urbanisme.

La production d’un permis de régularisation postérieurement à l’expiration du délai accordé par le juge administratif dans sa décision avant dire droit, en application des dispositions précitées du code de l’urbanisme, ne fait pas obstacle à la prise en compte des mesures de régularisation pour apprécier la légalité du permis litigieux.

Par ailleurs, les parties à l’instance ayant donné lieu à la décision avant dire droit sont recevables à contester la légalité de ces mesures tant que le juge n’a pas statué au fond et sans condition de délai.

Enfin, la Haute Juridiction précise qu’à compter de la décision par laquelle le juge a recours à l’article L. 600-5-1 du code de l’urbanisme, seuls des moyens dirigés contre la mesure de régularisation notifiée au juge peuvent être invoqués devant ce dernier.

Au cas d’espèce, le Conseil d’État retient que le vice tiré de l’irrégularité de l’avis rendu par l’autorité environnementale a été régularisé et rejette en conséquence le pourvoi de l’association.

CE, 16 février 2022, n° 420554

10 décembre 2021
Lors du prochain Conseil de Paris qui se tiendra du mardi 14 au vendredi 17 décembre, les élus parisiens devront délibérer sur deux projets de règlements : le premier fixe les conditions de délivrance des autorisations pour la location d’un local à usage commercial en tant que meublé de tourisme, en application du nouveau régime […]

Découvrir l’article

12 septembre 2022
Par un arrêt du 7 septembre 2022, la Cour de Cassation précise que, lorsque, après s’être acquitté, en application de l’article L. 213-11-1 du code de l’urbanisme, de son obligation de proposer l’acquisition du bien à l’ancien propriétaire, qui y a renoncé, le titulaire du droit de préemption propose cette acquisition à l’acquéreur évincé, qui […]

Découvrir l’article

29 juillet 2022
Le Ministère de la Transition écologique organise une consultation publique sur un projet de décret relatif aux modalités d’octroi de l’autorisation d’exploitation commerciale (AEC) pour les projets engendrant une artificialisation des sols jusqu’au 16 août 2022. La loi n° 2021-1104 du 22 août 2021 dite « loi Climat et résilience » a instauré un principe général d’interdiction des […]

Découvrir l’article

28 juillet 2022
Par une décision du 26 juillet 2022, le Conseil d’Etat élargit le champ matériel du permis de construire modificatif (PCM) pour l’aligner sur celui des mesures de régularisation prises en application de l’article L. 600-5-1 du code de l’urbanisme. Par cette décision attendue, le Conseil d’Etat précise qu’un PCM peut être valablement délivré tant que […]

Découvrir l’article

24 février 2022
Par une décision du 26 janvier 2022, la Cour de cassation a refusé de transmettre au Conseil constitutionnel l’examen des dispositions du code du tourisme instituant une amende civile en cas d’absence de communication à la commune du nombre de jours durant lesquels un meublé de tourisme a été loué. Pour mémoire, dans les communes […]

Découvrir l’article

07 juin 2022
La Cour administrative d’appel de Toulouse considère que lorsque le vice non régularisable entachant le permis de construire et ayant justifié son annulation en première instance a disparu, cette autorisation est automatiquement régularisée. Saisi d’une requête en annulation dirigée contre un permis, le TA de Nîmes a annulé ledit permis au motif qu’au jour de […]

Découvrir l’article