Catégories
  • Immobilier
  • Fiscal
  • Urbanisme
  • Environnement et Énergie
  • Financements
  • Autre
  • Valider
0
Actualités
  • Jurisprudence
  • Textes
  • Doctrine
  • L'essentiel du mois
  • Valider
0
Année
0
Mois
  • Janvier
  • Février
  • Mars
  • Avril
  • Mai
  • Juin
  • Juillet
  • Août
  • Septembre
  • Octobre
  • Novembre
  • Décembre
  • Valider
0
26 mai 2023

Promotion et prépondérance immobilière : les encours de production ne sont pas pris en compte

Par un arrêt en date du 30 mars 2023, la Cour administrative d’appel de Douai a jugé que les encours de production inscrits à l’actif du bilan d’une société développant un programme immobilier ne peuvent être pris en compte pour l’appréciation de la prépondérance immobilière d’une société en matière de plus-values.

Pour rappel, la cession de « titres de participations » (au sens de l’article 219, I-a quinquies du CGI) par une personne soumise à l’IS ouvre droit à l’application du régime des plus-values à long-terme en vertu duquel la plus-value est exonérée d’impôt sur les sociétés sous réserve de la réintégration d’une quote-part de frais et charges de 12 %. Les plus-values de cession de titres de sociétés à prépondérance immobilière sont toutefois exclues du bénéfice de ce régime et demeurent imposables à l’impôt sur les sociétés au taux de droit commun.

Conformément à l’article 219, I-a sexies 0-bis du CGI, les sociétés à prépondérance immobilières sont définies comme « les sociétés dont l’actif est, à la date de la cession de ces titres ou a été à la clôture du dernier exercice précédant cette cession, constitué pour plus de 50 % de sa valeur réelle par des immeubles, des droits portant sur des immeubles, des droits afférents à un contrat de crédit-bail conclu dans les conditions prévues au 2 de l’article L. 313-7 du code monétaire et financier ou par des titres d’autres sociétés à prépondérance immobilière » (étant précisé que ne sont pas pris en considération les immeubles ou droits immobiliers affectés par l’entreprise à sa propre exploitation).

Au cas particulier, l’administration fiscale avait remis en cause l’application du régime du long terme à la plus-value de cession des titres d’une SCI développant un programme immobilier sur un terrain dont elle n’était semble-t-il pas propriétaire. L’administration estimait, en effet, que les encours de production inscrits à l’actif du bilan de la SCI (constitués pour l’essentiel de frais de démolition, de frais de géomètre-expert et d’honoraires d’avocats) pouvaient être regardés comme des droits portant sur des immeubles, de sorte que la SCI devait être qualifiée de société à prépondérance immobilière.

La CAA de Douai rejette le raisonnement de l’administration fiscale et juge que les encours de production ne peuvent être regardés comme des droits portant sur des immeubles. La Cour considère ainsi que la notion de droits immobiliers retenus pour l’application de l’article 219 du CGI est celle du droit civil et ne constitue pas une notion propre au droit fiscal basée sur une approche comptable.

Par ailleurs, la CAA de Douai valide l’application de l’amende de 50 % du montant facturé pour des prestations considérées comme fictives (art. 1737 du CGI). Au cas particulier, les associés de la SCI avaient facturé des « prestations de montage et développement » à une SCCV pour un montant proportionnel au nombre de parts détenues par chaque associé, or les associés ne produisait aucun élément de nature à prouver la réalité des prestations rendues.

CAA de Douai, 30 mars 2023, n° 21DA02410

01 mars 2024
Dans une affaire concernant un parking ouvert au public payant situé au sous-sol du Centre des Nouvelles Industries et Technologies (CNIT) à la Défense, le Conseil d’Etat vient confirmer l’application de la taxe additionnelle sur les surfaces de stationnement en Ile-de-France (TSS) aux emplacements de stationnement en question dès lors qu’ils contribuent directement à l’activité […]

Découvrir l’article

01 avril 2021
La Cour administrative d’appel de Lyon vient d’appliquer la dispense de TVA de l’article 257 bis du CGI à la vente d’un immeuble inscrit en stock. Dans cette affaire, une SARL exerçant une activité de marchand de biens avait acquis un terrain à bâtir sur lequel elle a fait construire deux bâtiments qu’elle a comptabilisés en […]

Découvrir l’article

08 avril 2022
La déclaration en matière d’IFI s’effectue en même temps que celle en matière d’impôt sur le revenu. Les contribuables soumis à l’IFI devront donc déclarer la valeur de leur patrimoine immobilier taxable directement dans l’annexe n° 2042-IFI attachée au formulaire n° 2042 de l’impôt sur le revenu. Pour les personnes résidentes de France, la date limite de […]

Découvrir l’article

Nous souhaitons tout d’abord à nos lecteurs une belle et heureuse année 2023. En droit immobilier, la fin d’année 2022 a notamment été marquée par plusieurs décisions de justice en matière de baux commerciaux : citons par exemple un arrêt de la Cour d’appel de Paris rappelant l’importance pour le bailleur d’être suffisamment explicite et […]

Découvrir l’article

03 mai 2024
« Rien ne serre le cœur comme la symétrie. C’est que la symétrie, c’est l’ennui », dit Victor Hugo (Les Misérables, II, 4, 1.). Dans la fameuse décision Marks & Spencer du 13 décembre 2005 (aff. 446/03, Gr. Ch.), la Cour de justice de l’Union européenne a déclaré contraire à la liberté d’établissement l’impossibilité pour une société […]

Découvrir l’article

11 mars 2021
La Cour administrative d’appel de Bordeaux vient rappeler que, pour que la location meublée d’un logement d’habitation soit soumise à la TVA, le bailleur doit disposer des moyens nécessaires pour assurer les prestations de para-hôtellerie (même s’il n’est pas exigé que les prestations soient effectivement rendues). Conformément aux dispositions de l’article 261 D 4° b. […]

Découvrir l’article