Catégories
  • Immobilier
  • Fiscal
  • Urbanisme
  • Environnement et Énergie
  • Financements
  • Autre
  • Valider
0
Actualités
  • Jurisprudence
  • Textes
  • Doctrine
  • L'essentiel du mois
  • Valider
0
Année
0
Mois
  • Janvier
  • Février
  • Mars
  • Avril
  • Mai
  • Juin
  • Juillet
  • Août
  • Septembre
  • Octobre
  • Novembre
  • Décembre
  • Valider
0
19 octobre 2022

SAS : la constitutionnalité des clauses d’exclusion en question

Par un arrêt en date du 13 octobre 2022, la Cour de cassation a apporté d’importantes précisions à propos des clauses d’exclusion dans les sociétés par actions simplifiées (SAS).

1- La disposition nouvelle issue de la loi du 19 juillet 2019 selon laquelle une clause d’exclusion peut être insérée ou modifiée dans les statuts de la SAS aux conditions d’adoption des décisions collectives prévues de manière générale par les statuts (souvent une majorité, plutôt que l’unanimité qui était de mise avant 2019) est applicable à toutes les SAS, y compris celles constituées avant 2019, ce qui ne tombait pas sous le sens (loin s’en faut, au vu du principe de survie de la loi ancienne en matière contractuelle) => il y aura donc davantage de souplesse pour ajuster si nécessaire sur ce point les statuts de toutes les SAS « sur le marché »…

2- …mais l’arrêt emporte dans le même temps transmission au Conseil constitutionnel de pas moins de quatre QPC (au vu de leur caractère sérieux) portant sur la validité des articles L. 227-16 al. 1er C. com.  (sur la possible stipulation dans les statuts de SAS d’une clause d’exclusion et de ses modalités) et L. 227-19 al. 2 C. com. (sur la possible adoption et modification d’une clause d’exclusion dans les statuts de SAS dans les conditions statutaires ordinaires de prise d’une décision collective), au regard du droit de propriété, visant en particulier :

  • l’atteinte qui serait causée à ce droit en l’absence de cause d’utilité publique justifiant l’exclusion ;
  • l’atteinte qui serait causée à ce droit en l’absence de consentement préalable nécessaire (faute, désormais, d’unanimité légalement imposée) de l’associé évincé pour approuver par avance la clause.

La décision à venir du Conseil constitutionnel sera donc naturellement à scruter avec une grande vigilance pour mieux appréhender le régime des clauses d’exclusion dans les SAS.

 

Cass., com. , 12 octobre 2022, n° 22-40.013

07 février 2023
Quoiqu’elle soit en pratique fortement concurrencée par l’usage des clauses de leaver stipulées dans des pactes extrastatutaires sous forme de promesses unilatérales de vente sous condition suspensive, la clause d’exclusion demeure une prévision statutaire très souvent incontournable dans les sociétés teintées d’un certain intuitus personae, et ce en particulier dans les sociétés par actions simplifiées […]

Découvrir l’article

01 avril 2022
En réaction aux événements qui se déroulent actuellement en Ukraine, nos équipes internationales analysent quotidiennement les sanctions applicables afin d’attirer l’attention de nos clients sur les points de vigilance et de leur permettre de s’y conformer. Nous continuons à suivre les événements au jour le jour et vous informerons de toute évolution. N’hésitez pas également […]

Découvrir l’article

11 mars 2022
Nous aurons le plaisir d’être à Cannes du 15 au 18 mars en marge du MIPIMWorld, le plus grand Marché International des Professionnels de l’Immobilier.

Découvrir l’article

13 mars 2024
Rejoignez-nous à Cannes du 12 au 15 mars 2024 pour le MIPIM, le plus grand évènement mondial du marché de l’immobilier ! Nos équipes Opérations & financements immobiliers, Fiscal, Droit public, énergie & environnement, Fusions-acquisitions / Droit des sociétés et Banque & Finance seront présentes à Cannes notamment lors d’un cocktail organisé à l’occasion du […]

Découvrir l’article

15 février 2023
Aux termes d’un arrêt rendu par la Cour de cassation le 25 janvier 2023, « la prohibition des engagements perpétuels n’interdit pas de conclure un pacte d’associés pour la durée de vie de la société, de sorte que les parties ne peuvent y mettre fin unilatéralement » . Cet arrêt a été rendu par la 1ère chambre […]

Découvrir l’article

15 novembre 2023
Les documents émanant du médiateur ou des parties, qui comportent des propositions, demandes ou prises de position formulées en vue de la résolution amiable du litige par la médiation, demeurent confidentiels. Par un avis du 14 novembre 2023, le Conseil d’Etat a précisé la portée du principe de confidentialité des pièces et des éléments recueillis […]

Découvrir l’article