Catégories
  • Immobilier
  • Fiscal
  • Urbanisme
  • Environnement et Énergie
  • Financements
  • Autre
  • Valider
0
Actualités
  • Jurisprudence
  • Textes
  • Doctrine
  • L'essentiel du mois
  • Valider
0
Année
0
Mois
  • Janvier
  • Février
  • Mars
  • Avril
  • Mai
  • Juin
  • Juillet
  • Août
  • Septembre
  • Octobre
  • Novembre
  • Décembre
  • Valider
0
28 mars 2022

Adoption du décret élargissant le nombre de projets soumis à évaluation environnementale

Le  décret du 25 mars 2022 met en place un dispositif permettant de soumettre à évaluation environnementale des projets, certes situés en deçà des seuils de la nomenclature annexée à l’article R. 122-2 du code de l’environnement, mais néanmoins susceptibles d’avoir des incidences notables sur l’environnement et la santé humaine.

Ce texte intervient à la suite de la décision du Conseil d’État (CE, 15 avril 2021, n°425424) annulant un décret exemptant systématiquement d’évaluation environnementale certains projets en raison de leur dimension trop restreinte. Le Conseil d’État soulignait que le critère de la dimension ne pouvait à lui seul suffire pour apprécier la nécessité ou non d’une évaluation environnementale.

Le Conseil d’État avait assorti cette annulation d’une injonction au gouvernement de prendre les dispositions permettant qu’un projet,  susceptible d’avoir une incidence notable sur l’environnement ou la santé humaine, puisse être soumis à évaluation environnementale.

A cette fin, le décret n° 2022-422 du 25 mars 2022 relatif à l’évaluation environnementale des projets ajoute un nouvel article R. 122-2-1 dans le code de l’environnement aux termes duquel l’autorité compétente soumet à l’examen au cas par cas tout projet, y compris de modification ou d’extension, situé en deçà des seuils fixés à l’article R. 122-2 du code de l’environnement, lorsque ce projet lui apparaît susceptible d’avoir des incidences notables sur l’environnement ou la santé humaine.

Selon cette nouvelle procédure, la décision de soumettre un projet, y compris de modification ou d’extension, à examen au cas par cas revient à l’autorité compétente en charge de la première demande d’autorisation ou de déclaration. Cette décision intervient dans un délai maximum de 15 jours à compter du dépôt du dossier d’autorisation ou de déclaration (article R. 122?2-1, II C. env.)

Dans l’hypothèse où l’autorité compétente informerait le maître d’ouvrage de sa décision de soumettre le projet à examen au cas par cas, ce dernier devrait alors saisir l’autorité en charge de cet examen dans les conditions prévues aux articles R. 122-3 et R. 122-3-1 (article R. 122-2-1, II C. env.).

Enfin, pour ces mêmes projets situés en deçà des seuils fixés à l’article R. 122-2 du code de l’environnement, le décret prévoit également la faculté pour le porteur de projet de saisir, de sa propre initiative, l’autorité chargée de l’examen au cas par cas (article R. 122-2-1, III C. env.).

Décret n° 2022-422 du 25 mars 2022 relatif à l’évaluation environnementale des projets

02 février 2023
Les articles 11, 11 bis et 11 ter du projet de loi d’accélération de la production d’énergies renouvelables imposent de nouvelles obligations, et renforcent les obligations existantes, d’installer des panneaux photovoltaïques sur un très grand nombre de parcs de stationnement extérieurs et bâtiments, existants et à construire. Après son passage en commission mixte paritaire (CMP) […]

Découvrir l’article

16 novembre 2021
La loi climat et résilience impose aux collectivités de fixer, d’ici au 22 février 2022, la déclinaison dans les documents d’urbanisme de l’objectif de réduction par deux de la consommation d’espaces naturels agricoles et forestiers au cours de la prochaine décennie. L’Association des maires de France (AMF) et Régions de France dans un communiqué du 12 novembre ont demandé […]

Découvrir l’article

Un décret du 8 avril 2024[1], d’application de la loi dite AER[2], entré en vigueur le 10 avril, vient préciser les conditions de mise en place des installations agrivoltaïques et des installations photovoltaïques au sol sur des terrains agricoles, naturels ou forestiers. Pour rappel, l’article 54 de la loi AER encadre le régime des installations […]

Découvrir l’article

21 septembre 2021
L’arrêté du 16 septembre 2021, qui s’adresse notamment aux producteurs de déchets ou à leur détenteur, précise les modalités de contrôle des déchets non dangereux non inertes réceptionnés en installation de stockage et d’incinération valorisation énergétique. Il liste également les déchets admis en installation de stockage sans identification de leur caractère non-valorisable.   Arrêté du […]

Découvrir l’article

29 novembre 2023
Le 16 novembre 2023, le Parlement européen et le Conseil sont parvenus à un accord provisoire sur une nouvelle directive en matière de criminalité environnementale. Ces deux institutions européennes ont décidé d’une mise à jour des règles de l’Union européenne en matière de criminalité environnementale visant à remplacer la directive 2008/99/CE relative à la protection […]

Découvrir l’article

Le Conseil constitutionnel a rendu le 9 mars sa décision sur la loi relative à l’accélération de la production d’énergies renouvelables. Plusieurs articles sont considérés comme des cavaliers législatifs et sont donc censurés. Mais des modifications significatives sont validées. Présomption de raison impérative d’intérêt public majeur En particulier, le Conseil constitutionnel a validé l’article 19 […]

Découvrir l’article