Catégories
  • Immobilier
  • Fiscal
  • Urbanisme
  • Environnement et Énergie
  • Financements
  • Autre
  • Valider
0
Actualités
  • Jurisprudence
  • Textes
  • Doctrine
  • L'essentiel du mois
  • Valider
0
Année
0
Mois
  • Janvier
  • Février
  • Mars
  • Avril
  • Mai
  • Juin
  • Juillet
  • Août
  • Septembre
  • Octobre
  • Novembre
  • Décembre
  • Valider
0
12 mai 2023

Indemnisation du preneur à bail commercial expulsé en cas de remise en cause d’une décision d’expulsion

Par un arrêt en date du 25 janvier 2023, la Cour de cassation a jugé que le preneur à bail commercial expulsé par application d’une décision de justice infirmée est en droit de se voir octroyer une indemnité réparant sa perte d’exploitation au motif qu’il a été privé de la possibilité de poursuivre son activité commerciale dans les locaux loués.

En l’espèce, deux baux commerciaux portant sur des locaux à usage d’hôtel, bar-restaurant et organisation de réception, ont été consentis par un bailleur à un preneur. En raison de défauts de paiement, le bailleur a assigné le preneur en référé en acquisition des clauses résolutoires des baux.

Une ordonnance rendue en référé, confirmée en appel par un arrêt rendu le 1er octobre 2015 a donné droit à la demande du bailleur et ordonné l’expulsion du preneur.

Le preneur, expulsé des locaux loués en exécution de l’ordonnance susvisée, s’est pourvu en cassation et a obtenu la cassation de l’arrêt d’appel susvisé, tandis que la Cour d’appel de renvoi a infirmé les termes de l’ordonnance initiale. Parallèlement, le preneur a assigné le bailleur pour demander l’annulation des commandements de payer et du procès-verbal d’expulsion, sa réintégration et l’indemnisation des préjudices subis du fait de cette expulsion. Le preneur a ensuite été placé en liquidation judiciaire.

Par un arrêt au fond, la Cour d’appel compétente a constaté la nullité des commandements visant la clause résolutoire et condamné le bailleur à indemniser le preneur de la perte de son ses deux fonds de commerce, sa réintégration dans les locaux loués  étant impossible. Elle a en revanche rejeté la demande d’indemnisation complémentaire du preneur à l’encontre du bailleur au titre de la perte de son chiffre d’affaires depuis la date de son expulsion.

Le mandataire liquidateur a fait grief à l’arrêt susvisé d’avoir rejeté cette demande d’indemnisation complémentaire, ce dernier alléguant que la restitution à laquelle avait le droit le preneur : « devait inclure les pertes d’exploitation subies jusqu’au versement de l’indemnité d’éviction ».

La Cour de cassation a alors cassé l’arrêt susvisé en ce qu’il a rejeté la demande d’indemnisation complémentaire formulée par le preneur à raison de sa perte de chiffre d’affaires depuis la date de son expulsion sur le fondement des articles suivants :

  • l’article L.145-14 du Code de commerce, portant définition de l’indemnité d’éviction ;
  • l’article L.145-28 du Code de commerce, selon lequel le preneur à bail commercial a droit au maintien dans les lieux jusqu’au complet paiement de l’indemnité d’éviction ; et
  • l’article L.111-10 du Code des procédures civiles d’exécution, qui dispose que l’exécution forcée est poursuivie aux risques du créancier.

La Cour de cassation a en effet considéré que « la privation de la possibilité de poursuivre, dans les locaux, une activité commerciale jusqu’au paiement de l’indemnité d’éviction, en méconnaissance du droit du locataire au maintien dans les lieux, occasionne à ce dernier un préjudice qu’il appartient au juge d’évaluer ».

Cass. , 3e Civ. , 25 janvier 2023, n° 21-19.089

20 décembre 2021
Par un arrêt du 1er décembre 2021, la Cour d’appel de Paris a jugé que le locataire de locaux destinés à l’usage exclusif de bureaux pour y exercer une activité commerciale bénéficie du droit de préemption prévu par l’article L. 145-46-1 du Code de commerce. A l’occasion de la vente de locaux à usage de […]

Découvrir l’article

01 mars 2023
Créé par la loi n°2021-1104 du 22 août 2021 (dite loi « Climat et résilience »), le carnet d’information du logement est principalement destiné à faciliter la réalisation et le suivi des travaux d’amélioration de la performance énergétique. Un décret et un arrêté, publiés le 28 décembre 2022, précisent le champ d’application, le contenu et les modalités […]

Découvrir l’article

17 décembre 2021
Par un arrêt du 15 décembre 2021, la Cour de cassation a jugé que le bailleur d’un local situé dans un centre commercial dont il est propriétaire n’est, à défaut de stipulations particulières du bail, pas tenu d’assurer la bonne commercialité du centre. Le locataire d’un local situé au sein d’un centre commercial sollicitait la […]

Découvrir l’article

10 décembre 2021
Dans un jugement rendu le 28 octobre 2021, le Tribunal judiciaire de Paris a écarté tous les moyens invoqués par le preneur, en ce compris l’article 1722 du Code civil (destruction de la chose louée), pour contester son obligation de paiement au titre du bail dans le contexte de la crise sanitaire. Dans cette affaire, […]

Découvrir l’article

17 octobre 2023
Par un arrêt en date du 6 juillet 2023, la Cour de cassation a jugé qu’un preneur ne peut valablement invoquer l’exception d’inexécution pour suspendre le paiement de son loyer que dans la seule mesure où le défaut d’entretien ou de réparation dont il se prévaut à cet effet rend impropre les locaux loués à […]

Découvrir l’article

12 octobre 2021
La Cour de cassation avait été saisie, le 9 juillet 2021, d’une demande d’avis par le Tribunal judiciaire de Chartres sur la question de l’application de l’exception d’inexécution, de la force majeure et de la perte partielle de la chose louée pour suspendre l’obligation de paiement des loyers pendant les périodes de fermetures administratives des […]

Découvrir l’article