Catégories
  • Immobilier
  • Fiscal
  • Urbanisme
  • Environnement et Énergie
  • Financements
  • Autre
  • Valider
0
Actualités
  • Jurisprudence
  • Textes
  • Doctrine
  • L'essentiel du mois
  • Valider
0
Année
0
Mois
  • Janvier
  • Février
  • Mars
  • Avril
  • Mai
  • Juin
  • Juillet
  • Août
  • Septembre
  • Octobre
  • Novembre
  • Décembre
  • Valider
0
2 décembre 2022

Le juge judiciaire peut indemniser une association de protection de l’environnement pour le préjudice moral qu’elle subit en raison de la destruction de spécimens d’espèces protégées

La Cour de cassation, dans un arrêt du 30 novembre 2022, a jugé que le juge judiciaire, saisi par une association de protection de l’environnement d’une action en responsabilité civile fondée sur la destruction de spécimens d’une espèce protégée, est compétent pour constater la violation des dispositions de l’article L. 411-1 du Code de l’environnement.

En l’espèce, 7 parcs éoliens avaient été mis en service entre 2006 et 2013 sur plusieurs communes du département de l’Hérault. Plusieurs cadavres de faucons crécerellettes, donc des oiseaux relevant des espèces protégées, avaient été découverts au pied des installations en 2011 et 2012.

En 2014, le préfet de l’Hérault, a prescrit par arrêtés la mise en place sur les éoliennes de systèmes d’effarouchement, sans toutefois conditionner leur fonctionnement à l’octroi préalable d’une dérogation prévue par l’article L. 411-2, 4° du Code de l’environnement. Selon cet article, il est possible de déroger, à certaines conditions, à l’interdiction de porter atteinte aux espèces protégées consacrée par l’article L. 411-1 du même code.

De nouveaux cadavres de faucons crécerellettes ayant été découverts, l’association France nature environnement a assigné en indemnisation de son préjudice moral causé par la destruction de ces spécimens protégés, d’une part les propriétaires exploitants des parcs éoliens, et d’autre part la société EDF Renouvelables France à laquelle la gestion de ces parcs avait été confiée. A l’occasion de ce contentieux, la Cour de cassation va apporter plusieurs précisions au régime de l’indemnisation du préjudice en matière d’espèces protégées.

La Cour de cassation rappelle notamment que les associations de protection de l’environnement agréées peuvent agir en réparation devant le juge civil en ce qui concerne les faits portant préjudice aux intérêts qu’elles ont pour objet de défendre et susceptibles de constituer une infraction aux dispositions relatives à la protection de la nature et de l’environnement. Au cas présent, la Cour juge que la destruction de spécimens d’une espèce protégée, sans que les exploitants n’aient demandé de dérogation à ce titre, suffit à constituer un délit d’atteinte à la conservation d’espèces protégées prévu par l’article L. 415-3 du Code de l’environnement, justifiant ainsi la recevabilité de l’action de l’association.

Surtout, la Cour de cassation considère que le juge judiciaire, saisi sur le fondement de l’article 1240 du Code civil d’une action en responsabilité fondée sur la destruction de spécimens protégés est bien compétent pour constater, en l’absence de justification par les contrevenants d’une dérogation prévue par l’article L. 411-2, 4° précité, une violation de l’article L. 411-1 du Code de l’environnement.

Cet arrêt impose ainsi aux porteurs de projets d’être proactifs dans la sollicitation d’une dérogation sur le fondement de l’article L. 411-2, 4° précité. En effet, si l’autorité administrative compétente ne juge pas nécessaire de requérir une telle dérogation, une association pour la protection de l’environnement pourrait toutefois, en cas de destruction de spécimens protégés, engager sur ce fondement la responsabilité civile des porteurs de projet devant le juge judiciaire.

Cour de cassation, 30 novembre 2022, n°21-16.404

Le Conseil constitutionnel a rendu le 9 mars sa décision sur la loi relative à l’accélération de la production d’énergies renouvelables. Plusieurs articles sont considérés comme des cavaliers législatifs et sont donc censurés. Mais des modifications significatives sont validées. Présomption de raison impérative d’intérêt public majeur En particulier, le Conseil constitutionnel a validé l’article 19 […]

Découvrir l’article

20 novembre 2023
Par une décision du 10 novembre 2023, le Conseil d’Etat s’est à nouveau prononcé sur la notion d’effet de saturation visuelle et a considéré que celle-ci était notamment liée à l’effet d’encerclement pouvant résulter d’un projet éolien.  Le Conseil d’Etat, dans une décision du 1er mars 2023 n°459716, avait précédemment jugé que « la circonstance que […]

Découvrir l’article

Un décret du 29 décembre 2021 tire parti d’un premier retour d’expérience de mise en œuvre du dispositif et vise à faciliter le déploiement du label en organisant la déconcentration de l’instruction des projets et de la décision d’attribution du label. Créé par un décret n° 2018-1043 du 28 novembre 2018, le label « Bas-Carbone » […]

Découvrir l’article

29 novembre 2021
Un arrêté du 9 septembre 2021, publié au JORF du 28 novembre 2021, fixe les caractéristiques et dimensions : (i) des avis d’enquête publique et de participation du public par voie électronique affichés sur les lieux prévus pour la réalisation du projet, ainsi que (ii) des avis de concertation préalable et des déclarations d’intention prévus par le […]

Découvrir l’article

15 décembre 2022
Le juge administratif apporte une précision à la jurisprudence constante selon laquelle le délai de prescription trentenaire pendant lequel le préfet peut imposer à l’exploitant de nouvelles prescriptions, court à compter de la date de cessation de l’activité. Le site industriel de manufacture de piles de la société « LECLANCHE » – devenue ALCATEL LUCENT […]

Découvrir l’article

Sa première version, diffusée à la fin du mois d’août, avait déjà suscité de nombreuses réactions en dépit du calme estival. Le 26 septembre, le projet de loi relatif à l’accélération de la production d’énergies renouvelables a été présenté en Conseil des ministres, après quelques ajustements à la suite, notamment, de l’avis défavorable du Conseil […]

Découvrir l’article