Catégories
  • Immobilier
  • Fiscal
  • Urbanisme
  • Environnement et Énergie
  • Financements
  • Autre
  • Valider
0
Actualités
  • Jurisprudence
  • Textes
  • Doctrine
  • L'essentiel du mois
  • Valider
0
Année
0
Mois
  • Janvier
  • Février
  • Mars
  • Avril
  • Mai
  • Juin
  • Juillet
  • Août
  • Septembre
  • Octobre
  • Novembre
  • Décembre
  • Valider
0
10 octobre 2022

Projets « Mille arbres » et « Ville multi-strates » : l’annulation des permis de construire est confirmée

Par deux arrêts du 6 octobre 2022, la Cour administrative d’appel (CAA) de Paris confirme l’annulation des permis de construire des projets « Mille arbres » et « Ville multi-strates », issus de l’appel à projets Réinventer Paris.

Pour mémoire, le Tribunal administratif (TA) de Paris avait considéré, dans ses jugements du 2 juillet 2021, que les projets étaient de nature à porter atteinte à la salubrité publique et que les prescriptions de la mairie de Paris visant à limiter cette atteinte étaient générales et hypothétiques (voir notre article de blog sur le sujet).

Saisie en appel par les bénéficiaires des permis et la Ville de Paris, la Cour retient notamment que :

  • La réalisation du projet entraînera une augmentation de la concentration de polluants aux alentours du terrain d’assiette, à l’entrée et à la sortie du tunnel créé par le projet ;
  • Les solutions envisagées afin de diminuer ces conséquences entraîneront une augmentation significative de la concentration de dioxyde d’azote aux alentours du terrain d’assiette, dans un environnement où l’air est déjà très pollué ;
  • Les mesures de réduction de la pollution – tenant notamment à la morphologie de l’immeuble, à l’installation de murs anti-pollution, et à la végétalisation – ne permettent pas de limiter suffisamment les risques ;
  • Le caractère général des prescriptions assortissant le permis du projet « Mille arbres », ainsi que leur réalisation incertaine et hypothétique, ne permettent pas de compenser les atteintes que le projet est susceptible de porter à la santé publique.

En conséquence, la Cour confirme qu’en accordant les permis de construire litigieux, la maire de Paris a commis une erreur manifeste d’appréciation sur le fondement des dispositions de l’article R. 111-2 du code de l’urbanisme. Elle en conclut qu’un tel vice n’apparaît pas susceptible d’être régularisé sans changer la nature même des deux projets.

En l’absence de cassation par le Conseil d’État, dépendante d’un éventuel pourvoi à l’initiative des promoteurs ou de la Ville de Paris, de tels arrêts sont de nature à compromettre le développement de nouveaux projets immobiliers à proximité ou en surplomb du Boulevard Périphérique.

CAA Paris 6 octobre 2022, n° 21PA04905
CAA Paris 6 octobre 2022, n° 21PA04912

12 juillet 2022
Par une décision du 7 juillet 2022, le Conseil d’État confirme que, même dans une commune couverte par un PLU antérieur à la réforme des destinations découlant de la loi ALUR – comme le PLU de Paris à ce jour -, les formalités d’urbanisme nécessaires en cas de changement de destination s’apprécient par rapport aux […]

Découvrir l’article

28 juillet 2022
Par une décision du 26 juillet 2022, le Conseil d’Etat élargit le champ matériel du permis de construire modificatif (PCM) pour l’aligner sur celui des mesures de régularisation prises en application de l’article L. 600-5-1 du code de l’urbanisme. Par cette décision attendue, le Conseil d’Etat précise qu’un PCM peut être valablement délivré tant que […]

Découvrir l’article

11 juin 2021
Le Conseil d’État considère qu’il résulte des disposition de l’article L. 121-8 du code de l’urbanisme que le législateur a entendu ne permettre l’extension de l’urbanisation dans les communes littorales qu’en continuité avec les agglomérations et villages existants et a limitativement énuméré les constructions, travaux, installations ou ouvrages pouvant néanmoins y être implantés sans respecter […]

Découvrir l’article

26 juin 2023
Le principe du contradictoire impose à l’autorité administrative de faire droit aux demandes d’audition formées par les personnes préalablement au retrait d’un PC, alors même qu’elles auraient déjà présenté des observations écrites. Par un arrêté du 11 mars 2020,  le maire de Bobigny a délivré un PC en vue de la construction d’un ensemble immobilier […]

Découvrir l’article

24 octobre 2023
La publication au journal officiel de la loi n° 2023-973 relative à l’industrie verte invite à faire un point utile sur les trois apports principaux de cette loi pour le droit de l’urbanisme. Planification industrielle et réhabilitation des friches Désormais les SRADDET devront prévoir des objectifs de développement logistique et industriel et identifier les localisations préférentielles […]

Découvrir l’article

23 décembre 2021
Dans les zones de tension entre l’offre et la demande de logements, au sens du décret n° 2013-392 du 10 mai 2013, l’article R. 811-1-1 du code de justice administrative déroge à la règle du double degré de juridiction. Les tribunaux administratifs statuent en premier et dernier ressort sur les recours introduits entre le 1er décembre […]

Découvrir l’article