Catégories
  • Immobilier
  • Fiscal
  • Urbanisme
  • Environnement et Énergie
  • Financements
  • Autre
  • Valider
0
Actualités
  • Jurisprudence
  • Textes
  • Doctrine
  • L'essentiel du mois
  • Valider
0
Année
0
Mois
  • Janvier
  • Février
  • Mars
  • Avril
  • Mai
  • Juin
  • Juillet
  • Août
  • Septembre
  • Octobre
  • Novembre
  • Décembre
  • Valider
0
13 mai 2024

Réduction des délais de recours contre les autorisations d’urbanisme : une mesure phare du projet de loi relatif au développement de l’offre de logements abordables

Le projet de loi relatif au développement de l’offre de logements abordables a été déposé au Sénat le 6 mai dernier.

En dépit des réticences du Conseil d’Etat, dans son avis rendu public, l’une des mesures phares de ce projet est la réduction des délais de recours contre l’ensemble des autorisations d’urbanisme, qu’elles portent ou non sur la construction de logements.

L’article 4 du projet de loi insère ainsi un nouvel article dans le code de l’urbanisme, en renforçant la spécificité du contentieux des autorisations de construire :

L’article L.  600-14 réduit les délais de recours contre un PC, un PA, un PD ou une décision de non-opposition à DP : le délai de recours gracieux ou hiérarchique est ramené de deux à un mois à compter du premier jour d’une période d’affichage de l’autorisation sur le terrain de deux mois.

L’autorité compétente dispose ensuite d’un mois, et non plus deux, pour statuer sur le recours. Son silence à l’expiration de ce délai vaut rejet du recours.

Plus encore, selon ce texte, le délai de recours contentieux – qui reste de deux mois – n’est plus prorogé par l’exercice d’une recours gracieux ou hiérarchique.

En pratique, l’introduction d’un recours contentieux s’effectuerait donc au plus tard dans les deux mois suivant l’affichage de l’autorisation sur le terrain, contre six mois au plus aujourd’hui (deux mois de recours administratif, deux mois de réponse de l’administration et deux mois pour déposer le recours contentieux).

Le projet de loi fait l’objet d’une procédure accélérée. Selon le dossier de presse établi par le Ministère chargé du logement, son ’examen par le Sénat est prévu à partir du 17 juin en séance publique et devrait être inscrit à l’Assemblée nationale au deuxième semestre 2024.

Projet de loi relatif au développement de l’offre de logements abordables

Avis du 9 avril 2024 du Conseil d’Etat sur le projet de loi

09 septembre 2021
La Direction régionale et interdépartementale de l’environnement, de l’aménagement et des transports (DRIEAT) d’Île-de-France « ajuste et complète » les orientations définies en 2018 pour l’instruction des demandes d’agrément « bureaux », poursuivant son objectif de limiter le déséquilibre logements / bureaux dans certains secteurs. Les principales évolutions de ces orientations sont les suivantes : – révision du périmètre […]

Découvrir l’article

09 juillet 2021
Le Conseil d’État considère qu’il résulte des articles L. 131-1 et L. 121-3 du code de l’urbanisme, qu’il appartient à l’autorité administrative chargée de se prononcer sur une demande d’autorisation d’occupation ou d’utilisation du sol, de s’assurer de la conformité du projet avec les dispositions du code de l’urbanisme particulières au littoral, notamment celles de […]

Découvrir l’article

26 avril 2022
Le Conseil d’État a jugé que la circonstance qu’une parcelle soit grevée d’un BAC ne fait pas, par elle-même, obstacle à l’exercice du DPU en application des articles L. 210-1, L. 213-1 et L. 213-2 du code de l’urbanisme. Cependant, lorsque la préemption est exercée à l’occasion de la levée, par le preneur, d’une option […]

Découvrir l’article

13 octobre 2021
Le titulaire d’un marché public de travaux peut rechercher la responsabilité quasi-délictuelle des autres participants à cette opération de construction avec lesquels il n’est lié par aucun contrat, sans devoir se limiter à la violation des règles de l’art ou à la méconnaissance des textes applicables, en invoquant notamment un manquement aux stipulations des contrats […]

Découvrir l’article

06 novembre 2023
Par une décision du 24 octobre 2023 publiée au Lebon, le Conseil d’Etat opère un revirement de jurisprudence[1] : la majoration du délai d’instruction d’une demande d’autorisation d’urbanisme ne constitue pas une décision susceptible de faire l’objet d’un recours pour excès de pouvoir. Pour mémoire, en application du code de l’urbanisme : – les cas […]

Découvrir l’article

19 janvier 2023
Par un arrêt du 11 janvier 2023, la Cour de cassation précise que toute méconnaissance des règles d’urbanisme ou des servitudes d’utilité publique peut servir de fondement à une action en démolition d’une construction édifiée conformément à un permis de construire ultérieurement annulé. Pour mémoire, lorsqu’une construction a été édifiée conformément à un permis de […]

Découvrir l’article