Catégories
  • Immobilier
  • Fiscal
  • Urbanisme
  • Environnement et Énergie
  • Financements
  • Autre
  • Valider
0
Actualités
  • Jurisprudence
  • Textes
  • Doctrine
  • L'essentiel du mois
  • Valider
0
Année
0
Mois
  • Janvier
  • Février
  • Mars
  • Avril
  • Mai
  • Juin
  • Juillet
  • Août
  • Septembre
  • Octobre
  • Novembre
  • Décembre
  • Valider
0
20 avril 2023

Taxe de 3% : un immeuble donné en location meublée n’est pas considéré comme affecté à une activité professionnelle et reste dans le champ de la taxation

L’article 990 D du Code général des impôts soumet à la taxe de 3% sur la valeur vénale des immeubles les entités juridiques (personnes morales, organismes, fiducies ou institutions comparables) qui directement ou par personne interposée, possèdent un ou plusieurs immeubles situés en France ou sont titulaires de droits réels portant sur ces biens.

Les dispositions des articles 990 D et suivants du Code général des impôts prévoient de nombreuses exonérations sous réserve de dépôt d’une déclaration annuelle. Par ailleurs, l’article 990 E du Code général des impôts prévoit que la taxe de 3% n’est pas applicable aux entités juridiques dont les actifs immobiliers situés en France représentent moins de 50% de la totalité de leurs actifs français. Pour la détermination de ce ratio de 50%, ne sont pas inclus dans les actifs immobiliers les immeubles affectés par l’entité juridique qui les détient à une activité professionnelle autre qu’immobilière.

La Cour d’appel de Chambéry vient de rendre un arrêt se prononçant sur la notion d’immeuble affecté à une « activité professionnelle autre qu’immobilière ».

Une société de droit britannique propriétaire d’un immeuble en France n’avait pas déposé de déclarations de taxe de 3% qui lui aurait permis de bénéficier de l’exonération de taxe de 3%. Elle a fait l’objet d’un procédure de rectification en la matière. Suite à sa réclamation et à un jugement du Tribunal judiciaire de Bonneville confirmant la rectification, la société a fait appel devant la Cour d’appel de Chambéry au motif qu’elle devait bénéficier de l’exonération de taxe de 3% dès lors que le seul immeuble qu’elle détenait était affecté à une activité de loueur en meublé.

La Cour d’appel de Chambéry s’est fondée sur deux arrêts de la Cour de cassation (cass. com. 13 février 2007 n°14-11726 et cass. com. 21 février 2012 n° 11.12456) pour juger que l’activité de loueur en meublé est une activité à prépondérance immobilière, rejetant ainsi la possibilité pour la société de s’exonérer du paiement de la taxe de 3%.

CA de Chambéry, 11 avril 2023, n° 21/00268

31 août 2021
La loi de finances rectificative pour 2021 prolonge de 6 mois le dispositif permettant la déduction des abandons de loyers en faveur de locataires, lorsqu’il n’existe pas de lien de dépendance entre bailleur et locataire (au sens de l’article 39, 12 du CGI). Ce dispositif s’applique désormais aux abandons ou renonciation consentis jusqu’au 31 décembre […]

Découvrir l’article

09 décembre 2022
La Cour de Cassation a précisé dans un arrêt du 30 novembre 2022 que la cession de l’usufruit temporaire de parts de sociétés à prépondérance immobilière n’est pas soumise aux droits d’enregistrement au taux de 5 %. Seul le droit fixe de 125 € est exigible (enregistrement d’un acte innomé). La Cour de cassation fonde […]

Découvrir l’article

16 août 2021
La Cour administrative d’appel de Douai vient de statuer dans une affaire dans laquelle une société propriétaire d’un domaine se prêtant à l’organisation de réceptions louait ses installations nues à la clientèle, à charge pour elle de recourir à des prestataires tiers pour le service traiteur et la location de mobilier et équipements destinés à […]

Découvrir l’article

03 mai 2023
Par une décision du 18 avril 2023, le Conseil d’Etat rappelle que le régime de taxation sur la marge ne s’applique pas à des opérations de livraison de terrains à bâtir dont l’acquisition initiale n’a pas été soumise à la TVA, soit qu’elle se trouve en dehors de son champ d’application, soit qu’elle s’en trouve […]

Découvrir l’article

11 avril 2022
La levée d’option dans le cadre d’un crédit-bail ne relève pas de la dispense de TVA prévue à l’article 257 bis du CGI. Dans une réponse ministérielle du 5 avril dernier, le gouvernement a apporté des précisions importantes relatives au traitement TVA applicable dans le cadre de la vente par un crédit-bailleur à son crédit-preneur […]

Découvrir l’article

07 juillet 2023
Le Conseil d’Etat a récemment apporté un éclairage intéressant sur le redevable de la taxe d’habitation lorsque le logement concerné fait l’objet de locations saisonnières ou de courte durée. Au cas particulier, les propriétaires d’un appartement louaient celui-ci meublé, sur de courtes périodes, par l’intermédiaire de plusieurs sites de location en ligne. Lesdits propriétaires avaient […]

Découvrir l’article