Catégories
  • Immobilier
  • Fiscal
  • Urbanisme
  • Environnement et Énergie
  • Financements
  • Autre
  • Valider
0
Actualités
  • Jurisprudence
  • Textes
  • Doctrine
  • L'essentiel du mois
  • Valider
0
Année
0
Mois
  • Janvier
  • Février
  • Mars
  • Avril
  • Mai
  • Juin
  • Juillet
  • Août
  • Septembre
  • Octobre
  • Novembre
  • Décembre
  • Valider
0
25 juillet 2023

Une étude sur les risques de mouvements de terrain peut être contestée devant le juge administratif

Une carte des aléas des risques de glissements de terrain, réalisée en dehors de tout processus de révision d’un plan de prévention des risques naturels (PPRN), et transmise par le préfet à l’autorité compétente pour élaborer le PLU, peut faire l’objet d’un recours pour excès de pouvoir devant le juge administratif.

Dans cette affaire, le maire d’une commune du Lot-et-Garonne avait refusé de proroger un certificat d’urbanisme opérationnel et s’était opposé à une déclaration préalable de travaux déposée par les propriétaires d’un terrain situé en zone d’aléa moyen d’un plan de prévention des risques (PPR) de mouvements de terrain, au motif qu’une nouvelle carte réalisée par le centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (CEREMA) classait cette parcelle en zone d’aléa fort.

A la suite d’une expertise ordonnée par le juge des référés du TA de Bordeaux évaluant le niveau de risque de la parcelle, les propriétaires ont demandé à la préfète de modifier la carte prévisionnelle puis, à défaut de réponse, l’ont contestée devant la juridiction administrative.

Par un jugement du 28 décembre 2018, le TA de Bordeaux a jugé irrecevable la requête, mais dans un arrêt du 21 juin 2021 la CAA de Bordeaux a annulé ce jugement et enjoint le représentant de l’Etat  de modifier le document en conséquence.

Saisi d’un pourvoi, le Conseil d’Etat confirme l’arrêt de la CAA en retenant que :

  • le document cartographique élaboré par le CEREMA était destiné à orienter de manière significative l’instruction des autorisations d’urbanisme, dans la mesure où les termes dont le préfet avait assorti le porter à connaissance indiquaient que la nouvelle connaissance du risque devait « être prise en compte par la commune et l’Etat, notamment pour ce qui concerne la planification et les autorisations d’urbanisme » ;
  • la carte était de nature à influer sur la valeur vénale des terrains concernés compte tenu de la publicité et des commentaires accompagnant sa publication sur le site internet de la préfecture ;
  • en l’absence de mise en œuvre d’un processus de révision du PPR, le document cartographique ne pouvait être regardé comme un document préparatoire à un tel plan.

La Haute Juridiction conclut qu’un tel document, s’il est au nombre des études techniques qu’il incombe au préfet de transmettre à titre d’information aux communes ou à leurs groupements, dans le cadre de l’élaboration des PLU en application de l’article L. 132-2 du code de l’urbanisme, est susceptible de recours.

Conseil d’Etat 13 juillet 2023, n° 455800

19 janvier 2023
Par un arrêt du 11 janvier 2023, la Cour de cassation précise que toute méconnaissance des règles d’urbanisme ou des servitudes d’utilité publique peut servir de fondement à une action en démolition d’une construction édifiée conformément à un permis de construire ultérieurement annulé. Pour mémoire, lorsqu’une construction a été édifiée conformément à un permis de […]

Découvrir l’article

26 avril 2022
Le Conseil d’État a jugé que la circonstance qu’une parcelle soit grevée d’un BAC ne fait pas, par elle-même, obstacle à l’exercice du DPU en application des articles L. 210-1, L. 213-1 et L. 213-2 du code de l’urbanisme. Cependant, lorsque la préemption est exercée à l’occasion de la levée, par le preneur, d’une option […]

Découvrir l’article

19 juillet 2023
Le maire de Bordeaux a délivré en septembre 2017 un permis de construire pour trois maisons individuelles, permettant la création totale de trois logements. Une demande de permis modificatif a ensuite été rejetée au motif que le projet emportait la création de non pas trois logements, mais neuf, et ne respectait ainsi pas les dispositions […]

Découvrir l’article

En droit immobilier, on retiendra notamment que la Cour de cassation a jugé, en matière de bail commercial, qu’un preneur ne peut valablement invoquer l’exception d’inexécution pour suspendre le paiement de son loyer que dans la seule mesure où le défaut d’entretien ou de réparation dont il se prévaut à cet effet rend impropre les […]

Découvrir l’article

08 juin 2022
Par une ordonnance du 3 juin 2022, les juges des référés du tribunal administratif de Pau ont prononcé la suspension de la délibération du conseil communautaire de la communauté d’agglomération Pays Basque approuvant le règlement relatif aux conditions de délivrance des autorisations de changement d’usage de locaux d’habitation pour les locations meublées de courte durée […]

Découvrir l’article

11 juillet 2022
Par un arrêt rendu le 7 juillet 2022, la CAA de Paris ne prononce que l’annulation partielle du permis de construire et des deux permis modificatifs portant sur la construction du centre nautique d’Aubervilliers. Par des arrêtés du 21 juillet 2021, 26 octobre 2021 et 28 avril 2022, la maire d’Aubervilliers a accordé à cette […]

Découvrir l’article