Catégories
  • Immobilier
  • Fiscal
  • Urbanisme
  • Environnement et Énergie
  • Financements
  • Autre
  • Valider
0
Actualités
  • Jurisprudence
  • Textes
  • Doctrine
  • L'essentiel du mois
  • Valider
0
Année
0
Mois
  • Janvier
  • Février
  • Mars
  • Avril
  • Mai
  • Juin
  • Juillet
  • Août
  • Septembre
  • Octobre
  • Novembre
  • Décembre
  • Valider
0
19 janvier 2024

Convention d’occupation précaire : le propriétaire n’est pas soumis à l’obligation de délivrance des baux

Par un arrêt du 11 janvier 2024 publié au bulletin, la Cour de cassation a jugé que la convention d’occupation précaire n’étant pas un bail, l’occupant à titre précaire ne peut pas se prévaloir de l’obligation de délivrance prévue par l’article 1719 du Code civil mais doit établir un manquement de son cocontractant à ses obligations contractuelles.

En l’espèce, une convention d’occupation précaire avait été conclue sur des locaux de stockage entre deux sociétés.

A la suite d’un dégât des eaux dont la cause est indéterminée, la société occupante du local et son mandataire judiciaire au redressement de cette société ont assigné la société propriétaire et son assureur en indemnisation de leurs préjudices.

La cour d’appel compétente a retenu que le préjudice résultant du dégât des eaux dans le local caractérisait un manquement de la société propriétaire à son obligation de délivrance prévue par l’article 1719 du Code civil au titre duquel « le bailleur est obligé, par la nature du contrat, et sans qu’il soit besoin d’une stipulation particulière de délivrer au preneur la chose louée et d’entretenir cette chose en état de servir à l’usage pour lequel elle a été louée ». La Cour d’appel a donc condamné la société propriétaire à payer des dommages et intérêts à la société occupante. La société propriétaire s’est alors pourvue en cassation.

La troisième chambre civile de la Cour de cassation casse l’arrêt d’appel en jugeant que les conventions d’occupation précaire n’étant pas des baux (position résultant de son arrêt du 19 novembre 2014, n°13-20.089), l’article 1719 du Code civil ne s’applique pas aux conventions d’occupation précaire. La société propriétaire n’est donc pas tenue d’une obligation de délivrance au titre de la convention d’occupation précaire, celle-ci n’étant régie que par les prévisions contractuelles des parties.

Cass. , 3ème Civ. , 11 janvier 2024, n° 22-16.974

En droit immobilier, le mois passé a été l’occasion, à la faveur de décisions récentes, de passer en revue les principaux apports de la jurisprudence et du législateur concernant le champ d’application ainsi que les modalités de mise en œuvre du droit de préemption « Pinel », prévu par l’article L.145-46-1 du Code de commerce, au profit […]

Découvrir l’article

06 décembre 2023
Le consentement d’une société, bénéficiaire d’une promesse de cession de droit au bail commercial, est vicié dans le cadre de la conclusion de ladite promesse de cession dès lors qu’elle n’a pas été informée préalablement que le bailleur n’était pas propriétaire mais preneur d’un bail à construction. En l’espèce, un preneur à bail commercial a […]

Découvrir l’article

17 mars 2022
Par un arrêt rendu le 2 février 2022, la Cour d’appel de Paris a considéré qu’en cas de défaut de remise au locataire d’un état des risques naturels et technologiques daté de moins de six mois lors de la conclusion du bail commercial, le preneur est en droit de poursuivre la résolution du bail « sans […]

Découvrir l’article

16 janvier 2024
Par un arrêt rendu le 11 janvier 2024 par sa Troisième chambre civile, la Cour de cassation retient qu’un congé avec une offre de renouvellement d’un bail commercial à des clauses et conditions différentes du bail expiré, hors le prix, doit s’analyser comme un congé avec refus de renouvellement ouvrant droit à indemnité d’éviction. En […]

Découvrir l’article

09 janvier 2024
Un arrêté du 29 décembre 2023 publié au Journal officiel du 30 décembre 2023 modifie le contenu (tel que prévu initialement par un arrêté du 4 mai 2022) de l’audit énergétique devant être réalisé depuis le 1er avril 2023 pour la mise en vente d’une maison individuelle ou de tout ou partie d’un bâtiment à […]

Découvrir l’article

13 juillet 2022
Par un arrêt en date du 21 avril 2022, la Cour de cassation a rappelé sa position de principe selon laquelle « les réparations d’entretien sont celles qui sont utiles au maintien permanent en bon état de l’immeuble tandis que les grosses réparations intéressent l’immeuble dans sa structure et sa solidité générale ».   Article publié dans […]

Découvrir l’article