Catégories
  • Immobilier
  • Fiscal
  • Urbanisme
  • Environnement et Énergie
  • Financements
  • Autre
  • Valider
0
Actualités
  • Jurisprudence
  • Textes
  • Doctrine
  • L'essentiel du mois
  • Valider
0
Année
0
Mois
  • Janvier
  • Février
  • Mars
  • Avril
  • Mai
  • Juin
  • Juillet
  • Août
  • Septembre
  • Octobre
  • Novembre
  • Décembre
  • Valider
0
3 mai 2022

Publication de deux décrets relatifs à la lutte contre l’artificialisation des sols

L’une des mesures phare de la loi climat et résilience, et de la politique des sols qu’elle initie, est l’objectif de zéro artificialisation net des sols (« ZAN ») en 2050, avec un objectif intermédiaire en 2031.

Deux décrets – dont les projets ont fait l’objet de nombreuses discussions dans le cadre de la procédure de consultation préalable au mois de mars- ont été adoptés le 29 avril 2022 pour préciser les contours et les modalités d’application de ce dispositif prévu à l’article 194 de la loi climat.

Le premier décret (n° 2022-762, relatif aux objectifs et aux règles générales en matière de gestion économe de l’espace et de lutte contre l’artificialisation des sols du schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires) prévoit que les objectifs de lutte contre l’artificialisation des sols doivent être intégrés au sein des schémas régionaux d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (SRADDET).

Le texte précise le contenu et les modalités de déclinaison infrarégional des objectifs de ZAN au sein du SRADDET. La détermination et le suivi de ces objectifs couvriront une période de 10 ans.

Ce premier décret énonce également que le SRADDET pourra identifier et prendre en compte des projets d’envergure nationale ou régionale, répondant à des besoins ou enjeux nationaux ou supranationaux et dont l’artificialisation induite sera décomptée au niveau régional et non au niveau du territoire dans lequel le projet en question se situe.

Le second décret (n° 2022-763, relatif à la nomenclature de l’artificialisation des sols pour la fixation et le suivi des objectifs dans les documents de planification et d’urbanisme) vient préciser la notion d’artificialisation des sols en instituant une nomenclature qui détermine les surfaces devant être considérées comme artificialisées et celles comme non artificialisées pour fixer et suivre les objectifs dans les documents d’urbanisme.

Ce décret délimite les champs d’applications temporel et matériel de cette classification. Ainsi, la nomenclature ne s’appliquera pas aux objectifs de la première tranche de 10 ans (2021-2031). Pendant cette période de transition, les objectifs porteront uniquement sur la réduction de  la consommation des espaces naturels, agricoles et forestiers. De même, la nomenclature n’a pas vocation à s’appliquer aux projets pour lesquels l’artificialisation induite est appréciée au regard de l’altération des fonctions écologiques et du potentiel agronomique du sol.

Un troisième décret (relatif au rapport local de suivi de l’artificialisation des sols), également soumis à consultation en mars et détaillant le contenu du rapport local de suivi de l’artificialisation des sols, reste à intervenir.

Décret n° 2022-762 du 29 avril 2022 relatif aux objectifs et aux règles générales en matière de gestion économe de l’espace et de lutte contre l’artificialisation des sols du schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires

Décret n° 2022-763 du 29 avril 2022 relatif à la nomenclature de l’artificialisation des sols pour la fixation et le suivi des objectifs dans les documents de planification et d’urbanisme

La Cour de cassation a jugé qu’en l’absence de « clause de pollution », une pollution aux hydrocarbures rendant un terrain inconstructible ne constitue pas un défaut de conformité de la chose vendue mais un vice caché. En l’espèce, la société Total Mayotte a échangé avec la société Nel une parcelle de terrain ayant accueilli une station-service. […]

Découvrir l’article

29 novembre 2023
Le 16 novembre 2023, le Parlement européen et le Conseil sont parvenus à un accord provisoire sur une nouvelle directive en matière de criminalité environnementale. Ces deux institutions européennes ont décidé d’une mise à jour des règles de l’Union européenne en matière de criminalité environnementale visant à remplacer la directive 2008/99/CE relative à la protection […]

Découvrir l’article

Par une décision du 16 février 2024, le Conseil d’Etat précise les conditions d’application de la rubrique 41 du tableau annexé à l’article R. 122-2 du code de l’environnement, soumettant les aires de stationnement ouvertes au public de 50 unités et plus à un examen au cas par cas. Pour mémoire, l’article L. 122-1-II du […]

Découvrir l’article

Ce texte entre en vigueur pour les demandes d’autorisation déposées à compter du 1er août 2021 (les demandes d’autorisation déposées antérieurement à cette date se voient appliquer les dispositions relatives à la composition du dossier de demande en vigueur au moment de leur dépôt, il en va de même pour les projets dont l’arrêté d’ouverture […]

Découvrir l’article

20 novembre 2023
Par une décision du 10 novembre 2023, le Conseil d’Etat s’est à nouveau prononcé sur la notion d’effet de saturation visuelle et a considéré que celle-ci était notamment liée à l’effet d’encerclement pouvant résulter d’un projet éolien.  Le Conseil d’Etat, dans une décision du 1er mars 2023 n°459716, avait précédemment jugé que « la circonstance que […]

Découvrir l’article

05 septembre 2022
Le Conseil d’État, confirmant un arrêt rendu par la Cour administrative de Nantes le 3 juillet 2020, a jugé régulier l’arrêté par lequel le Préfet de la Vendée a autorisé la société Eoliennes en Mer Iles d’Yeu et de Noirmoutier à déroger à l’interdiction de destruction et de perturbation de spécimens d’espèces protégées. Cette décision, […]

Découvrir l’article