Catégories
  • Immobilier
  • Fiscal
  • Urbanisme
  • Environnement et Énergie
  • Financements
  • Autre
  • Valider
0
Actualités
  • Jurisprudence
  • Textes
  • Doctrine
  • L'essentiel du mois
  • Valider
0
Année
0
Mois
  • Janvier
  • Février
  • Mars
  • Avril
  • Mai
  • Juin
  • Juillet
  • Août
  • Septembre
  • Octobre
  • Novembre
  • Décembre
  • Valider
0
13 décembre 2023

Urbanisme commercial : l’avis défavorable de la CNAC entache d’illégalité le PC valant AEC délivré antérieurement

Par un arrêt du 7 décembre 2023, la Cour administrative d’appel de Paris juge illégal un permis de construire valant autorisation d’exploitation commerciale (AEC) délivré avant l’avis défavorable de la Commission nationale d’aménagement commercial (CNAC).

Dans la présente affaire, un PC valant AEC a été délivré à la suite de l’avis favorable de la Commission départementale d’aménagement commercial (CDAC). Saisie ensuite d’un recours d’une société concurrente, la CNAC a rendu un avis défavorable sur le projet.

La CAA – saisie en premier et dernier ressort par la société concurrente – rappelle l’avis contentieux du 23 décembre 2016 (n° 398077), par lequel le Conseil d’Etat a précisé que :

  • un PC valant AEC délivré avant l’expiration du délai d’un mois de recours devant la CNAC ne se trouverait pas entaché d’illégalité de ce seul fait : « l’insécurité qui résulterait de ce que sa légalité pourrait être mise ultérieurement en cause à raison d’un avis négatif de la commission nationale, que celle-ci soit saisie d’un recours ou qu’elle s’autosaisisse, conduit toutefois à recommander à l’administration d’éviter de délivrer le permis avant l’expiration de ces délais» ;
  • en cas de recours introduit devant la CNAC contre l’avis de la CDAC, ou en cas d’auto-saisine de la CNAC, l’autorité administrative compétente doit attendre l’intervention de l’avis exprès ou tacite de la CNAC – se substituant à l’avis de la CDAC – pour délivrer le PC. Pour mémoire, lorsque la délivrance du permis est subordonnée à un avis favorable de la CNAC, le délai d’instruction est prolongé de cinq mois (article 423-36-1 du code de l’urbanisme).

Sans reprendre la distinction opérée par le Conseil d’Etat (selon que le permis est accordé avant le terme du délai d’un mois ou alors que la CNAC a déjà été saisie), l’instruction du Gouvernent du 3 mai 2017 sur la législation en matière d’aménagement commercial qualifiait d’illégaux les arrêtés de PC « pris sitôt connus les avis de CDAC, c’est à dire sans attendre l’expiration du délai de recours ou l’issue des recours en CNAC ».

En l’espèce, la Cour tire les conséquences de l’avis contentieux rendu par la Haute-Juridiction, en indiquant que la teneur de l’avis de la CNAC lie l’autorité administrative compétente (articles L. 425-4 et R. 425-22-1 du code de l’urbanisme), et que l’intervention d’un avis négatif entache d’illégalité le permis délivré. Le PC valant AEC est ainsi annulé.

CAA Paris 7 décembre 2023, n° 22PA03678

14 janvier 2022
Plusieurs mesures sont entrées en vigueur au 1er janvier 2022, en matière de fiscalité de l’urbanisme : certaines modifications du régime de la taxe d’aménagement, issues de la loi n° 2020-1721 du 29 décembre 2020 de finances pour 2021, ayant trait (i) à l’exonération des places de stationnement (« les surfaces annexes, à usage de stationnement, aménagées […]

Découvrir l’article

20 octobre 2022
Le régime du droit de préemption commercial est étroitement encadré, mais l’exercice de  ce droit est complexe et non exempt de risques pour les collectivités territoriales. Retrouvez un extrait de l’article d’Emmanuel Vital-Durand dans le PDF ci-dessous. Il est accessible en intégralité dans le n°53 de la revue Urbanisme Aménagement d’octobre 2022 (Editions du Moniteur).

Découvrir l’article

09 mars 2023
Par un jugement du 6 mars 2023, le Tribunal administratif (TA) de Pau a validé le nouveau règlement adopté par la communauté d’agglomération Pays Basque (CAPB) relatif au changement d’usage de locaux d’habitation pour les locations meublées de courtes durées. Pour mémoire, par une ordonnance du 16 septembre 2022, les juges des référés du TA […]

Découvrir l’article

30 novembre 2022
Par deux décisions du 23 novembre 2022, le Conseil d’État précise l’office du juge administratif en matière d’examen de la légalité d’un permis de construire portant sur une dépendance du domaine public. Dans une première décision (n° 449443), le Conseil d’État se prononce sur la qualité du pétitionnaire pour déposer une demande de permis de […]

Découvrir l’article

14 mars 2022
Par une ordonnance de référé en date du 9 mars 2022, la cour administrative d’appel de Paris (CAA) a suspendu l’exécution de la décision de la commune d’Aubervilliers de poursuivre les travaux de construction du centre nautique d’entraînement en vue des Jeux olympiques et paralympiques de Paris (JOP) de 2024. Le juge des référés de […]

Découvrir l’article

01 décembre 2021
Par une ordonnance de référé en date du 23 novembre 2021, la cour administrative d’appel (CAA) de Paris met fin aux effets de la suspension de l’exécution de l’arrêté de permis de construire accordé pour la construction du centre nautique d’entraînement des athlètes en vue des Jeux olympiques et paralympiques de Paris (JOP) de 2024, […]

Découvrir l’article